Cri d’alarme d’un urgentiste sur l’état de l’hôpital public

Urgentiste à l’hôpital de Draguignan, le docteur Pierre-Emmanuel Lebas tire la sonnette d’alarme sur la situation difficile de l’hôpital public. Dans un entretien avec l’AFP, il dénonce notamment le manque de personnel, qui a conduit son hôpital à fermer les urgences de nuit. Il appelle les candidats à l’élection présidentielle à s’emparer du sujet.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Voir ce probleme dans une perspective globale

    Le 27 janvier 2022

    Ce praticien ne semble pas avoir compris que les hopitaux non universitaires et recouvrant de petits territoires geographiques sont rayés de la carte. Ils doivent disparaitre. Vivalto, Ramsay et consorts vont fleurir sur le territoire. L'avenir professionnel du praticien est d'etre employé urgentiste des structures dont l'avenir est perenne,plutôt que de s’épuiser a combattre dans une bataille qui n est plus d actualité. Je le regrette, l hopital de proximité, c etait bien et parfois efficace. Il y a eu un grand coup de poignard avec les 35 heures. La T2A n a pas sauvé l affaire en poussant a des actes "codants" pour lesquelles les petites structures ne sont pas competitives. La politique du chiffre et du piston à subvention (taille des territoires de santé) l' a emporté.

    Dr Isabelle Herry

Réagir à cet article