Dépakine : Sanofi condamné pour manque d’informations sur la notice

Le tribunal de Nanterre a condamné ce jeudi la société Sanofi pour n’avoir pas indiqué sur la notice que son médicament antiépileptique Depakine pouvait provoquer des malformations et des troubles neurologiques in utero. Le laboratoire va devoir verser 450 000 euros à une famille dont la fille, exposée in utero à la Depakine, souffre d’important retard de développement psychomoteur.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article