Euthanasie : la Pr Agnès Buzyn très partagée sur la question

Dans un entretien au journal Le Monde publiée ce jeudi, la Pr Agnès Buzyn, qui fut ministre de la Santé de 2017 à 2020, ne cache pas être circonspecte face à l’éventualité d’une légalisation de l’aide active à mourir. « J’ai vu malheureusement des centaines de personnes en fin de vie, je n’ai pas le souvenir de malades qui m’aient demandé de mourir (…) la liberté envers et contre  tout contre comporte le risque de faire peser sur des personnes vulnérables le poids de l’aide active à mourir » estime l’hématologue, qui considère cependant que le suicide assisté pourrait être ouvert dans des cas exceptionnels, par exemple pour les patients souffrant de la maladie de Charcot.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Surdité sélective obligatoire

    Le 20 mars 2023

    Étonnant que Me la doctoresse Buzyn n'ait jamais entendu de demandes d'euthanasie en hémato-oncologie.
    Certes l'amélioration des traitement y est fort heureusement pour quelque chose. Mais beaucoup de cas terminaux font une demande d'euthanasie : le cadre légal français ne permet pas de les entendre.
    La surdité sélective est donc toujours d'application.

    Dr B Figa

Réagir à cet article