La résistance aux antibiotiques tue 1,2 millions de personnes par an

Une étude menée par l’Université de Washington et parue dans The Lancet ce vendredi révèle que 1,2 millions de personnes sont décédés en 2019 d’une infection bactérienne résistante aux antibiotiques. C’est plus que le nombre de morts annuels du paludisme ou du SIDA. Ce chiffre pourrait monter à 10 millions de morts annuel en 2050.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Expérience personelle

    Le 24 janvier 2022

    Je ne peux parler que de mon expérience personnelle: 3 à 4 prescriptions d'antibiotiques par journée de consultation avant que je ne devienne homéopathe. 4 ans plus tard, une par jour. L'expérience aidant, une à deux par semaine 10 années plus tard, résultat qui s'est maintenu.
    Dans les angines à streptocoque TDR+, 3 sur 4 ont guéri en 48h avec l'homéopathie seule (vérification par un nouveau TDR). Je n'ai pas prescris de fluoro-quinolone depuis 10 ans et des C3G une fois par an et encore.

    Les limites? Le traitement est personnalisé, chaque patient est un nouveau cas, la recherche du remède se fait sur la façon dont le patient fait sa maladie, il ne faut pas mettre le patient en danger: chronophage, pas rentable, pas exploitable sur un plan statistique. En attendant, les patients guérissent sans antibiotiques (la plupart du temps) et beaucoup plus rapidement.
    N'est-ce pas l'essentiel?

    Dr Jean-Jacques Perret

  • Ce qui est exagéré est insignifiant

    Le 24 janvier 2022

    Ce qui tue, ce sont les infections.
    Que les bactéries en cause soient résistantes à certaines molécules n'est le plus souvent qu'un des facteurs concomitants, exceptionnellement le facteur causal du décès.
    Ce qui ne diminue en rien l'intérêt de veiller plus efficacement au bon usage de l'antibiothérapie ; et d'améliorer aussi les pratiques d'hygiène hospitalière.

    Dr Pierre Rimbaud

Réagir à cet article