L’AP-HP débaptise le bâtiment René Leriche

L’AP-HP a annoncé ce jeudi qu’elle allait changer le nom du bâtiment René Leriche, situé dans l’ancien hôpital Broussais à Paris. Chirurgien de renom, René Leriche a été, de 1940 à 1943, le premier président du Conseil national de l’ordre des médecins, poste où il a appliqué avec zèle la politique antisémite du régime de Vichy interdisant l’exercice de la médecine aux Juifs. Le bâtiment s’appellera désormais Ady Steg, du nom d’un professeur d’urologie rescapé de la Shoah et ancien président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une constante du CO: au service du pouvoir

    Le 01 juillet 2022

    Que le président du conseil de l'ordre des médecins, suive les ordres du pouvoir en place, est une constante du CO. Cela s'est encore retrouvé, avec les derniers présidents. Le Dr Leriche n'a été que le premier d'une longue liste, et cet organisme, prompt à vendre de l'éthique, de la déontologie aux médecins, prompt à l'anathème, à l'excommunication , et de plus en plus pour des choses ne relevant aucunement de la pratique médicale auprès d'un patient mais de la liberté de tout citoyen, confirme qu'il faut toujours regarder derrière la porte de celui qui se dit vertueux.
    Le CO est un organisme récent, il n'existe pas dans d'autres pays; ce qui ne signifie point qu'auparavant ou qu'ailleurs, les médecins sont moins éthiques, vertueux, honnêtes...
    Ce lien initial du pouvoir politique et du CO, dès sa création, mentionné dans cet exemple, est la raison de sa création par le politique. En France , un autre ordre a été créé ces dernières années (kine) pour les mêmes raisons de la volonté du contrôle politique.
    Rien de nouveau sous le soleil.

    Dr Christian Trape

Réagir à cet article