Que le maire qui a trop de médecins lève la main

Pour prouver qu’il n’existe pas en France de zone sur-dotée en médecins et que le conventionnement sélectif est une proposition délétère, l’Union française pour une médecine libre (UFML) offre 3 000 euros au maire qui acceptera de diminuer le nombre de médecins sur sa commune. « Qui en France peut prétendre habiter dans une ville où il y a trop de médecins ? » a questionné le Dr Jérôme Marty, président de l’UFML, au moment de lancer ce défi par l’absurde.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article