Chut !

Le texte qui propose d'élargir l'accès à la PMA aux couples de femmes prévoit qu'elles s’astreignent à une déclaration de reconnaissance anticipée de leur enfant à naître, déclaration mentionnée dans l'acte d'état civil. Une disposition qui fait polémique car elle ne s’appliquerait pas aux couples hétérosexuels ayant recours à la PMA qui pourraient ainsi préserver le secret de la conception de leur progéniture.

Voir : Enfants nés par PMA : secret pour tous ou pour personne ?

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article