Bientôt, un vaccin contre le zona ?

SFGG – Paris. Le zona et une maladie fréquente dont l’incidence augmente avec l’âge. On estime qu’après 75 ans l’incidence annuelle du zona est de 1 % et que près de la moitié des sujets atteignant 85 ans ont dû faire face à un épisode de zona. Le vieillissement de la population devrait donc conduire à un accroissement considérable du nombre de cas de zona. Le zona peut entraîner des complications graves (zona ophtalmique) et invalidantes (douleurs post-zostérienne). Un vaccin permettant de prévenir cette maladie répondrait ainsi à un véritable besoin.
 
Or, les résultats d’un vaste essai de phase III, randomisé en double aveugle, conduit chez 38 546 sujets de plus de 60 ans laissent espérer l’arrivée prochaine d’un tel vaccin. Dans ce travail, l’administration d’un vaccin vivant atténué (mis au point par Sanofi Pasteur MSD [Oka/Merck]) a permis de diminuer l’incidence du zona de 51,3 % (p<0,001) et de réduire la fréquence des douleurs post-zostérienne de 66,5 % (p<0,001). Le vaccin a par ailleurs été bien supporté. 

Ce vaccin pourrait être indiqué chez les sujets âgés de plus de 60 ans, immunocompétents et n’ayant pas eu de zona. A suivre…


Dr Laurence Houdouin

Références
D’après la présentation du Dr Joël Belmin « Les récents progrès en médecine gériatrique ».

Oxman MN et coll. : “A Vaccine to Prevent Herpes Zoster and Postherpetic Neuralgia in Older Adults.” N Engl J Med 2005 ; 352 : 2271-2284.

27e journées de la Société française de Gériatrie et de Gérontologie (Paris) : 14-16 novembre 2006.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.