Option étanercept pour le traitement du psoriasis de l’enfant

Le traitement du psoriasis de l’enfant peut s’avérer difficile en l’absence de réponse satisfaisante aux traitements topiques ou systémiques habituellement utilisés sur ce terrain. Or seules quelques observations isolées ont rapporté les résultats prometteurs des biothérapies chez l’enfant. Il fallait à l’évidence une étude plus large pour évaluer l’intérêt de cette approche dans le psoriasis pédiatrique.

Un premier essai évaluant l’efficacité de l’étanercept chez l’enfant a été présenté au cours de ce congrès de l’AAD. Il a concerné 211 patients âgés de 4 à 17 ans dont le psoriasis en plaque intéressait au moins 10 % de la surface corporelle (PASI > ou = 12). Pendant 12 premières semaines, le traitement administré en double aveugle et de manière randomisée a consisté en un placebo en sous cutané ou de l’étanercept à la dose de 0,8 mg/kg (sans dépasser 50 mg). L’essai a été poursuivi en ouvert pendant les 24 semaines suivantes puis une nouvelle randomisation a été faite pour les 12 dernières semaines pour comparer les effets de l’arrêt du traitement ou de la poursuite de l’administration d’étanercept.

A la fin de la 12e semaine, 57 % des malades sous étanercept avaient atteint un PASI 75 contre 11 % de ceux sous placebo (p<0,001), la différence d’évolution ayant commencé à se manifester dès la 4e semaine, mais la proportion des sujets avec un PASI 50, un PASI 90 ou un blanchiment complet des lésions n’était pas significativement supérieure sous traitement actif. 

Douze semaines plus tard (au milieu de la phase en ouvert) les pourcentages de patients ayant un PASI 75 ou ayant été blanchis étaient de 62 %/56 % pour le groupe initialement sous placebo et de 69 %/57 % pour le groupe initialement sous étanercept. Les résultats se sont maintenus à 36 semaines avec respectivement 56 % et 53 % de psoriasis blanchis ou quasiment  dans les bras placebo initial et étanercept initial. Enfin, il n’y a pas eu d’effets rebond ou de modification de l’aspect de la dermatose après arrêt du traitement au cours de la troisième phase de l’étude.

Les taux d’effets secondaires infectieux ou non ont été comparables dans les groupes traités et placebo et leur sévérité globalement modérée.

L’étanercept est donc bien toléré chez l’enfant et semble apporter une amélioration significative et prolongée du psoriasis en plaques.

Dr Marie-Line Barbet

Références
Paller A et coll. Etanercept treatment in children and adolescents with plaque psoriasis.
66th annual meeting of the American Academy of Dermatology. San Antonio. 1-5 Février 2008.

Copyright © Len medical

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.