Un nouveau traitement de la nécrobiose lipoïdique ?

La nécrobiose lipoïdique (NL)  est une dermatose granulomateuse touchant le plus souvent les jambes, classiquement associée au diabète sucré. Les cas sans diabète sont probablement assez fréquents mais sous-diagnostiqués. La présentation clinique est stéréotypée sous la forme de plaques fermes et surélevées (uni ou bilatérales), parfois ulcérées, ocres et télangiectasiques à la face antérieur des jambes.  Aucun traitement n’a fait la preuve d’une efficacité satisfaisante et le contrôle du diabète, éventuellement associé, n’en modifie pas l’évolution. L’équipe du Professeur Thomas à Lyon rapporte 8 cas de NL qui ont bénéficié d’un traitement par antipaludéens de synthèse (APS) : chloroquine (200 à 400 mg/j) ou hydroxychloroquine (200 mg/j) pendant 4 à 12 mois avec une efficacité avérée chez 7 malades.  Une disparition de  la NL a été observée dans 3 cas et une régression nette dans les autres cas. Des récidives, après arrêt du traitement, ont été contrôlées par la reprise des APS. Le rationnel d’un traitement par APS, au cours de la NL, fait référence à l’utilisation déjà ancienne de ces molécules au cours de dermatoses granulomateuses proches comme les sarcoïdes ou le granulome annulaire. Son efficacité, si elle était confirmée sur un nombre important de malades, apporterait une solution intéressante pour une dermatose bénigne mais très affichante. 

Dr Patrice Plantin

Références
Durupt F et coll. : Successful treatment of necrobiosis lipoidica with antimalarial agents. Arch Dermatol, 2008 ; 144 : 118-9

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article