La consommation de lactobacilles diminue (modérément) la fréquence des infections respiratoires et intestinales chez le jeune enfant

Lactobacillus rhamnosus GG, une souche bactérienne probiotique d'origine humaine, stimule la production d'anticorps et la phagocytose, aussi était-il intéressant d'étudier ses effets chez le jeune enfant vivant en crèche particulièrement touché par les infections respiratoires et gastro-intestinales.
571 enfants des crèches d'Helsinki, âgés de 1 à 6 ans, ont été randomisés en double aveugle en deux groupes l'un recevant du lait normal et l'autre du lait enrichi en lactobacilles (500 000 à 1000 000 CFU par ml) pendant 7 mois d'hiver.
Les enfants sous lactobacilles ont présenté moins de jours d'absence que les autres (5,1 contre 5,7 ; p=0,09) avec un odds ratio d'infections respiratoires de 0,75 (p=0,013) et de 0,72 de nécessiter un traitement antibiotique pour ce type d'infection.
Cet effet, réel mais modeste, pourrait inciter à supplémenter le lait des jeunes enfants avec des lactobacilles, tout au moins pour ceux vivant en collectivité.

A.R.


Hatakka K et coll. : " Effect of long term consumption of probiotic milk on infections in children attending day cares centres : double blind, randomised trial." Br Med J 2001; 322: 1327-30.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article