Et si on donnait du ticagrélor pour préserver les greffons veineux saphènes des PAC…

Dans l’année qui suit un pontage aorto-coronaire (PAC), environ 15 % des greffons veineux saphènes (GVS) vont s’occlure en dépit de la prise préventive d’aspirine à faibles doses. Dans ces conditions, pourquoi ne pas associer à cette dernière un antiagrégant plaquettaire plus puissant tel le ticagrélor qui fait partie de la classe pharmacologique des antagonistes sélectifs du récepteur P2Y12 plaquettaire ? 

Le POPular CABG trial : près de 500 patients suivis pendant un an

Cette idée séduisante est à l’origine d’un essai randomisé multicentrique, mené à double insu contre placebo, le POPular CABG trial, dans lequel ont été inclus 499 patients (âge moyen 67,9 ± 8,3 ans ; hommes : 87,1 %). Tous les participants ont bénéficié d’une PAC (avec recours à au moins un GVS) qui près d’une fois sur trois (31,3 %) a été réalisé à l’occasion d’un syndrome coronarien aigu. Une circulation extracorporelle a été utilisée lors du geste chirurgical dans 95,2 % des cas.

Deux groupes ont été constitués par tirage au sort, alors que chez tous les patients était administrée une dose standard d’aspirine (80 mg ou 100 mg) : un groupe ticagrélor et un groupe placebo. Le critère de jugement principal était défini par la survenue d’une occlusion d’un GVS au terme d’une année de suivi, le diagnostic étant posé sur un coroscanner. Le critère secondaire était l’échec du GVS conduisant aux évènements suivants combinant : occlusion du greffon, infarctus du myocarde dans le territoire revascularisé par ce  dernier ou mort subite.

Dix pour cent d’échecs contre 9 %...

Le critère primaire a pu être documenté chez 220 patients du groupe ticagrélor, versus 223 dans le groupe placebo. Le taux d’occlusion dans le premier groupe a été estimé à 10,5 % (51 des 484 GVS), versus 9,1 % (43/470) dans le second, ce qui conduit à un odds ratio (OR) de 1,29 ([intervalle de confiance à 95 % IC95%, 0,73-2,30]; p = 0,38). La même tendance est observée pour le critère secondaire, l’échec du GVS étant constaté chez 35 patients (14,2 %) du groupe ticagrelor, versus 29 (11,6 %) dans le groupe placebo, soit un OR de 1,22  [IC95%, 0,72-2,05].

L’idée d’associer le ticagrélor à l’aspirine dans les suites d’un PAC dans le but de prévenir l’occlusion précoce (à un an) des GVS était a priori séduisante. Cet essai randomisé, mené à double insu contre placebo, montre son inefficacité.

Dr Catherine Watkins

Référence
Willemsen LM et coll. : Effect of Adding Ticagrelor to Standard Aspirin on Saphenous Vein Graft Patency in Patients Undergoing Coronary Artery Bypass Grafting (POPular CABG): A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. Circulation 2020; 142(19): 1799-1807. doi: 10.1161/CIRCULATIONAHA.120.050749.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article