Intérêt du curage lymphatique lors de la cystectomie totale des cancers de vessie n’envahissant pas la musculeuse

Pour les cancers de vessie stade T2, il est conseillé d’associer à la cystectomie totale (CT) un curage lymphatique (CL). Pour les KV n’envahissant pas la musculeuse regroupant les tumeurs Ta (papillaires non infiltrantes), Tis (carcinomes in situ plans, et T1 (KV envahissant le tissu conjonctif sous-épithélial), la CT est plus rarement pratiquée mais le taux d’envahissement ganglionnaire avoisine 10 %.

Les auteurs américains ont cherché à évaluer le rôle du CL lors de la CT pour les KV n’envahissant pas la musculeuse dans la survenue de récidives et la mortalité.  Ils ont regroupé les malades de stade ≤ T1N0M0 et ont exclu ceux ayant reçu un traitement néoadjuvant.

Dans leurs 3 centres (Cleveland, Houston, Rochester), ils ont pratiqué 1 647 CT entre 1980 et 2018, dont 64 (4 %) sans CL. Ils ont essayé d’identifier le seuil de « rendement » du CL (RCL), qui donne le nombre de ganglions à enlever pour obtenir de meilleurs résultats en termes de survie.

Amélioration de la survie sans récidive, de la survie spécifique et de la survie globale à 5 ans

Au cours d’un suivi médian de 4 ans, il y a eu 864 décès, dont 341 liés au KV, et 313 récidives, dont 102 pelviennes. Le CL a montré un bénéfice en termes de survie sans récidive à partir d’un RCL de 8 jusqu’à 14. En ce qui concerne les survies spécifique et globale, le bénéfice apparaît pour un RCL entre 7 et 24.

La présence de ganglions envahis a été notée chez 98 opérés (6 %), cependant que l’histologie a révélé un envahissement musculeux (pT2 ou plus) chez 314 patients (19 %).

Les seuils de RCL ont ensuite été utilisés pour évaluer les meilleurs taux de survie, qui ont été trouvés améliorés pour les RCL > 10 en ce qui concerne les survies sans récidive à 5 ans et pour les RCL > 20 pour ce qui regarde les survies spécifique et globale à 5 ans. Ces corrélations ont été confirmées après régression logistique en analyse multivariée.

Si on subdivise les malades selon leur stade, ces conclusions sont retrouvées pour les malades cTis et cT1, mais, curieusement, pas pour les stades cTa.

On peut quand même conclure, à tout le moins pour les stades cTis et cT1, qu’un curage lymphatique étendu au cours des cystectomies totales pour les tumeurs de vessie respectant en principe la musculeuse améliore la survie sans récidive, la survie spécifique et la survie globale à 5 ans.

Dr Jean-Fred Warlin

Références
Khanna A et coll. : Role of lymphadenectomy during radical cystectomy for nonmuscle-invasive bladder cancer: results from a multi-institutional experience
J Urol 2022; 207: 551-558.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article