La carence en vitamine A aggrave le pronostic des septicémies chez l’enfant

La vitamine A (VA) et ses dérivés, jouent un rôle essentiel dans le développement embryonnaire, la croissance, la vision, la reproduction et le système immunitaire. L’acide rétinoïque, un métabolite actif de la VA, favorise la différenciation des lymphocytes T régulateurs anti-inflammatoires et inhibe les lymphocytes T pro-inflammatoires auxiliaires 17 induits par l'interleukine-6, qui pourraient équilibrer une immunité pro et antiinflammatoire. En sus de la nyctalopie, qui est la manifestation bien connue d'un déficit profond en VA (DVA), de nombreuses études ont démontré que la DVA est associée à un risque accru d'infection chez les enfants en portant atteinte à l'intégrité de la barrière muqueuse gastro-intestinale, en diminuant le nombre de monocytes et de cellules tueuses naturelles et en altérant la fonction des macrophages, des cellules dendritiques et des neutrophiles.

Il n'existe pas de données disponibles sur le statut de la VA chez les enfants atteints de septicémie. L'association entre les taux sériques de VA et l’évolution des septicémies n'a pas été bien évaluée. Le but de cette étude prospective était d'examiner la prévalence de la carence en VA chez les enfants en état critique atteints de septicémie. Des enfants hospitalisés en service de chirurgie pédiatrique ont servi de groupe témoin. Des échantillons de sang ont été prélevés au cours des 24 premières heures d'admission pour mesurer le taux sérique de VA.

Six enfants atteints de septicémie sur 10 ont un déficit en vitamine A

Cent soixante enfants atteints de septicémie et 49 enfants en bonne santé ont été inclus. Une carence en VA a été objectivée chez 94 enfants (58,8 %) du groupe d'étude et chez 6 (12,2 %) enfants du groupe témoin (p < 0,001). Toutefois, chez les enfants victimes de septicémie, la mortalité à 28 jours et la mortalité hospitalière chez les enfants présentant une carence en VA n'ont pas été significativement plus élevées que chez les ceux sans carence (p > 0,05). Néanmoins les taux de VA ont été associés à des scores PRISM (Pediatric Risk of Mortality) plus élevés en cas de septicémie avec DVA (r = - 0,260, p = 0,012) et la carence en VA a été associée au choc septique (Odds Ratio OR non ajusté de 3,297, intervalle de confiance à 95 % IC 95 %, 1,169 à 9,300 ; p = 0,024). La carence en VA (OR, 4,630 ; IC 95 %, 1,027-20,866 ; p = 0,046), la procalcitonine (OR, 1,029 ; IC 95 %, 1,009-1,048 ; p = 0,003) et les scores du risque de mortalité chez les enfants (OR, 1,132 ; IC 95 %, 1,009-1,228 ; p = 0,003) ont été associés indépendamment au choc septique.

Dr Bernard-Alex Gaüzère

Référence
Zhang X, Yang K, Chen L, Liao X, Deng L, Chen S, Ji Y : Vitamin A deficiency in critically ill children with sepsis. Crit Care. 2019; 23(1):267. doi: 10.1186/s13054-019-2548-9.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article