Baisser la pression artérielle grâce à la santé numérique

L’accès à internet, les SMS et les smartphones permettent des actions en santé, dites « interventions digitales ». Depuis une dizaine d’années, quelques études ont montré des résultats encourageants pour l'autogestion de l'hypertension artérielle, mais jusqu’à présent il était difficile de se faire une idée sur l’efficacité de ce type d’approche. Une importante méta-analyse publiée en mars 2023 dans le Lancet Digital clarifie les choses. Elle compare l'efficacité des SMS, des applications pour smartphone et des interventions via un site Web sur l'amélioration de la pression artérielle chez les adultes souffrant d'hypertension artérielle.

Une méta-analyse de plus de 7 000 patients

Les auteurs (un consortium soutenu par des fonds européens) ont passé au peigne fin 28 essais contrôlés randomisés totalisant 7 092 participants (11 essais avaient les SMS comme principal mode d'intervention, 13 des applications smartphone et 5 des sites Web). Dans l'ensemble, les participants des groupes d’intervention ont présenté par rapport aux témoins bénéficiant des soins habituels une réduction de pression artérielle systolique de moins 3,62 mm Hg (IC à 95 % -5,22 à -2,02), et de moins 2,45 mm Hg (IC à 95 % -3,83 à -1,07) pour la diastolique.

Les interventions étaient plus efficaces chez les personnes dont l'hypertension était plus grave initialement. Aucune différence statistiquement significative entre les trois différents modes d’intervention n'a été observée. Cette conclusion est tempérée par l'hétérogénéité des études qualifiée de « considérable » par les auteurs.

On retiendra de ce travail que les outils de e-santé pour la prise en charge de l’hypertension artérielle entrent dans une phase de maturité avec un effet favorable sur les niveaux de pression artérielle. Certes, au vu de cette publication, le médecin ne peut pas encore choisir tel ou tel système pour sa pratique. Mais puisque l’hypertension artérielle touche un tiers des adultes de façon chronique, il peut anticiper le fait que recevoir tous les patients hypertendus exclusivement dans les cabinets médicaux avec un emploi du temps surchargé n’est probablement pas une voie d’avenir. L’ère des interventions digitales se rapproche et l’exercice quotidien en sera affecté.

Dr Nicolas Postel-Vinay

Référence
Siopis G, Moschonis G, Eweka E, et al. : DigiCare4You Consortium. Effectiveness, reach, uptake, and feasibility of digital health interventions for adults with hypertension: a systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials. Lancet Digit Health. 2023 Mar;5(3):e144-e159. doi: 10.1016/S2589-7500(23)00002-X.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article