Des symptômes nutritionnels longtemps après la fin du traitement d’un cancer de la tête et du cou

Les patients atteints de cancer de la tête et du cou présentent un risque très élevé de perte de poids. Elle est le reflet d’un statut nutritionnel précaire associée à une réduction de la qualité de vie. Elle peut évoluer vers une cachexie cancéreuse, elle-même facteur de risque de mauvais pronostic.

En fin de traitement, cette perte de poids est supérieure à 10 % pour 15 % à 26 % des patients, et peut se poursuivre encore plusieurs mois. Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés, comme le stade ou le site tumoral, un indice de masse corporelle élevé avant le traitement et l’inflammation systémique. Les effets secondaires de la radiothérapie et de la radio-chimiothérapie, comme la bouche sèche, la salive épaisse, ou un trismus, ajoutent à l’inconfort et aux difficultés alimentaires, ainsi que le manque d’appétit ou les problèmes dentaires.

Une étude prospective a été réalisée récemment pour déterminer les symptômes ayant un impact sur l’alimentation orale des patients atteints d’un cancer de la tête et du cou, et intervenant sur la perte de poids jusqu’à 1 an après la fin du traitement.

L’étude inclut 197 malades atteints de cancer de la tête et du cou, chez lesquels l’indication d’un traitement curatif a été posée. Leur poids était noté avant le début du traitement, puis 7 semaines plus tard, et 6 mois et 12 mois après la fin du traitement. Les symptômes d’impact nutritionnel et leur interférence avec l’alimentation orale étaient suivis à l’aide de la checklist Head and Neck Patient Symptom Checklist © (HNSC©), couvrant 17 symptômes, renseignée par le patient.

Difficultés de salivation, de mastication, altération du goût et manque d’appétit un an après

Cette étude observationnelle montre que c’est 7 semaines après le début du traitement que les symptômes sont les plus marqués et qu’ils ont le plus d’influence sur l’alimentation. Un an après le traitement, les symptômes d’impact nutritionnel sont encore présents et les problèmes de salivation, les difficultés de mastication et la perte d’appétit ont encore une influence importante sur l’alimentation.

A chaque point de contrôle, les scores cumulés de symptômes d’impact nutritionnel et de symptômes interférant dans l’alimentation sont corrélés à la perte de poids.

Après 12 mois de suivi, un patient sur 2 a perdu plus de 5 % de son poids initial et 24 % ont perdu 10 % ou plus du poids initial. La douleur, la perte d’appétit, la sensation de satiété, de bouche sèche, les difficultés de salivation et l’altération du goût sont significativement associés à cette perte de poids. Notons que les femmes présentent plus de symptômes d’impact nutritionnel et plus de symptômes interférant avec l’alimentation orale.

Cette étude souligne s’il en était besoin la nécessité d’évaluer et de prendre en charge précocement les symptômes d’impact nutritionnel des patients atteints de cancer de la tête et du cou.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Granström B, et coll. : Addressing symptoms that affect patients' eating according to the Head and Neck Patient Symptom Checklist©. Support Care Cancer. 2022 Jul;30(7):6163-6173.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article