Changer les règles du dépistage du cancer colorectal ?

Une approche unique pour le dépistage du cancer colorectal (CCR) ne tenant pas compte des facteurs de risque n'est pas propice à un dépistage personnalisé. La variation des taux mondiaux de CCR peut excéder 10 fois celle d’un pays donné et l'augmentation rapide du risque de CCR chez les immigrants des zones à faible risque vers les zones à haut risque, suggère une influence de l'exposition environnementale sur le développement du cancer. L’US Preventive Task Force a dernièrement abaissé l’âge du démarrage du dépistage de 50 à 45 ans. Sur la base du principe de « gestion égale de risques égaux », des médecins chinois ont cherché à adapter (puis à valider) les âges de début du dépistage du CCR aux risques encourus.

Le dépistage pourrait débuter 10 ans plus tôt que recommandé en présence de facteurs de risque

Une cohorte de population multicentrique communautaire (N = 3 165 088) d’âge moyen de 54,4 ans a été utilisée pour évaluer l’adéquation de l'âge de début du dépistage du CCR en cas de prise en compte complète des facteurs de risque sachant que 88 977 participants(2,81 %) ont bénéficié d’une coloscopie entre 2013 et 2021 et ont donc été exclus de l’étude de même que ceux présentant un FIT positif. Des courbes de risque cumulé sur 10 ans spécifiques à l'âge ont été utilisées pour déterminer le moment où les personnes les plus à risque de CCR atteignent le même niveau de risque que la population générale de 50 ans, qui est actuellement l'âge de départ recommandé pour le dépistage du CCR en Chine.

Au cours de la période de suivi, 4 840 CCR incidents ont été enregistrés. Les antécédents familiaux de CCR, le mode de vie défavorable et les comorbidités ont été associés de manière hétérogène avec le risque de CCR (rapports de risque = 1,05 à 1,55, P < 0,05). Les hommes et les femmes ayant des antécédents familiaux de CCR et au moins deux facteurs de risque ont atteint le niveau de risque de référence standard (0,28 %) pour le dépistage, à l'âge de 40 ans, soit 10 ans plus tôt que leurs pairs sans facteurs de risque dans la population générale. Les âges de départ proposés pour le dépistage du CCR ont ensuite été validés dans une cohorte de population communautaire indépendante (N = 1 023 367).

Opter pour un dépistage personnalisé sans attendre l’âge fatidique de 50 ans

Le dépistage idéal du CCR devrait recourir aux principes de la médecine de précision, fondés sur l'épidémiologie, la biologie et la génomique pour développer une stratégie personnalisée basée sur le risque. Les lignes directrices actuelles appliquent une stratégie unique à cause de la pondération complexe de nombreux facteurs de risque. L’étude chinoise de Dong et al. s’est basée sur des facteurs de risque épidémiologiques détaillés recueillis auprès de plus de 3 millions de sujets afin de déterminer l’âge approprié pour commencer le dépistage du CCR. Les chercheurs utilisent comme référence le risque cumulé de CCR sur 10 ans pour les personnes de 50 ans (0,28 %), puisque le dépistage recommandé commence à l'âge de 50 ans en Chine comme en France.

Le risque de CCR est alors plus élevé avec des facteurs de risque supplémentaires, notamment le genre masculin (risque x 2) un parent au premier degré atteint de CCR, le tabagisme, l'alcool, un IMC > 30 et le diabète. Les hommes et les femmes présentant de multiples facteurs de risque ont ainsi atteint le risque de référence standard (0,28 %) pour le dépistage 8 et 13 ans plus tôt que leurs pairs sans facteurs de risque dans la population générale (50 ans). Une validation de ce travail et son coût économique sur les populations européennes et américaines est néanmoins souhaitable avant de modifier les modalités actuelles du dépistage. On pourrait alors imaginer, en Médecine Générale, un simple calculateur qui propose une approche personnalisée pour l'initiation du dépistage plutôt que d’attendre l’âge fatidique de 50 ans.

Il est donc licite de faire coexister un dépistage organisé par FIT et un dépistage opportuniste par coloscopie dans le cadre de cette stratégie, ce qui a été bien démontré par l’étude nord californienne du Kayser Permanente : l’important est d’arriver à un taux suffisamment élevé de recours à la coloscopie (> 80 %) dans la population cible.

En conclusion, grâce à des cohortes de populations communautaires il a été possible de déterminer et de valider des âges de départ adaptés au risque pour le dépistage du cancer colorectal chez les patients présentant des facteurs de risque de CCR. Ces adaptations sont dictées par le sexe, les antécédents familiaux de CCR, le mode de vie et les comorbidités. Modifier l'âge de départ du dépistage en fonction du niveau de risque pourrait aboutir à des stratégies individualisées auprès de patients qui bénéficieraient alors d'un dépistage plus précoce que ne le proposent les directives actuelles.

Dr Sylvain Beorchia

Référence
Dong X, Luo Z, Wu Z et coll. : Risk-Adapted Starting Age for Personalized Colorectal Cancer Screening: Validated Evidence from National Population-Based Studies. Clin. Gastroenterol. Hepatol. 2022 ; publication avancée en ligne le 17 novembre. doi.org/10.1016/j.cgh.2022.11.005

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Ne pas oublier

    Le 15 février 2023

    D'évoquer les complications des colonoscopies !
    Bas débit per-anesthésiques, déshydratation de la préparation, perforations...
    Comme toujours mêmes si elles sont rares, celui sur lequel ça tombe n'a pas gagné au change.

    Pr émérite André Muller

Réagir à cet article