Enigme de la semaine : Ne pas se mettre la pression

Un garçon de 12 ans, auparavant en bonne santé, avec d’excellents résultats scolaires, se présente au service des urgences pédiatriques d’un hôpital saoudien, pour des céphalées modérées à sévères, de localisation frontale, sans vomissement, ni trouble de la vigilance, mouvement anormal ou convulsion. Le patient n’a ni symptôme visuel, ni vertige, ni acouphène. Il n’y a pas de notion de fièvre récente ou de prise de médicament, y compris à base de plantes. La douleur est constante, aggravée par l’activité physique, sans facteur de soulagement.

Dans ses antécédents médicaux on retrouve la notion de maux de tête chroniques intermittents au cours des 7 derniers mois, qui n’affectaient pas ses activités quotidiennes. Il n’y a pas d’antécédent de traumatisme crânien. Le poids à la naissance était normal, ainsi que le périmètre crânien. Aucun antécédent familial d’épilepsie ou de céphalée chronique n’est rapporté.

À l’examen physique, l’enfant est conscient. Son poids corporel est de 45 kg (supérieur au 50ème percentile). L’examen de la vue ne met en évidence ni diplopie, ni aucun signe de paralysie des nerfs oculo-moteurs. L’acuité visuelle est de 10/10 aux deux yeux avec une vision des couleurs normale, des réponses pupillaires à la lumière normales et un examen du fond de l’œil également normal. L’examen clinique neurologique et général est normal.

Les analyses biologiques montrent une numération de formule sanguine complète normale, des fonctions rénale et hépatique normales ainsi que le profil thyroïdien et les taux de vitamine A et D, les anticorps anti-nucléaires et anti-DNA natif étant négatifs.

L’imagerie cérébrale utilisant la tomodensitométrie cérébrale est normale, sans signe de processus expansif. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale et centrée sur les orbites, sans et avec injection de produit de contraste, montre une légère tortuosité verticale des deux nerfs optiques et un élargissement modéré des espaces sous arachnoïdiens péri-optiques, sans aplatissement du pôle postérieur des globes oculaires. Il n’y a aucune anomalie parenchymateuse cérébrale, ni anomalie de la moelle épinière. L’angiographie veineuse par résonance magnétique ne décèle pas de thrombose des sinus veineux.

Quelles sont vos hypothèses diagnostiques ? Que(s) examen(s) demandez-vous ?
Envoyez vos suggestions avant le 31 mars 2023, à 13 heures en cliquant sur le bouton « Réagir » situé en bas à droite de cette page. (Vos réponses ne seront pas publiées).
La solution de cette énigme sera publiée sur Jim le 31 mars 2023 dans l’après-midi.


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article