Des occlusions artérielles multiples sont parfois découvertes avant la thrombectomie pour AVC

L’accident vasculaire cérébral (AVC) aigu en rapport avec l’occlusion embolique d’une grosse artère est une urgence neurologique avec l’indication éventuelle d’une thrombectomie mécanique. Il n’est pas fréquent de constater, lors de ce geste endovasculaire, l’existence d’occlusions artérielles multiples (OAM) concomitantes qui peuvent se situer dans le territoire de l’artère coupable ou à distance de celui-ci, impliquant de ce fait d’autres segments d’artères cérébrales. Les données statistiques dans ce domaine sont peu nombreuses et c’est tout l’intérêt d’une étude qui a reposé sur les données d’un registre prospectif. L’objectif était de préciser la prévalence des OAM, les facteurs associés et leur signification clinique chez 720 patients qui ont tous bénéficié d’une thrombectomie mécanique d’emblée face à un AVC aigu préoccupant par la topographie de l’occlusion et le tableau neurologique.

La prévalence des OAM a été au mieux évaluée, dans un premier temps, par l’IRM multimodale et le scanner qui ont conduit dans tous les cas à une artériographie cérébrale avec injection intra-artérielle du produit de contraste. Une analyse multivariée par régression logistique multiple a été utilisée pour traiter les données, en ne retenant que les variables jugées significatives en analyse univariée (au seuil de p < ,15). Le pronostic neurologique a été jugé satisfaisant au 90ème jour, dès lors que le score sur l’échelle modifiée de Rankin était ≤ 2.

Un peu plus d’un patient sur 10

Un tableau d’OAM a été mis en évidence par artériographie chez 10,7 % des patients (intervalle de confiance à 95 % [IC], 6,4 %-13,0 %). Le nombre d’artères occluses était le plus souvent de deux (80,5 %), loin devant les atteintes tri- ou quadri-tronculaires  (respectivement 16,9 % et 2,6 %). Ces OAM n’étaient signalées dans le compte-rendu initial que dans 54,5 % des cas. Les occlusions situées en amont de la lésion coupable représentaient un tiers environ des OAM (n = 27/77 ; 35,1 %), les autres siégeant dans d’autres territoires vasculaires  (n = 50/77 ; 64,9 %).

Les facteurs indépendants associés aux OAM sont les suivants : (1) traitement par les statines (odds ratio ajusté [ORa], 0,477; IC, 0,276-0,827) ; (2) PA systolique élevée (ORa par mm Hg supplémentaire, 1,014 ; IC, 1,005-1,023) ; (3) occlusion primaire de l’artère cérébrale moyenne (ORa 1,870 ; IC, 1,103-3,170). Par ailleurs, l’existence d’OAM a été associée : (1) à un taux de recanalisation plus faibles (ORa, 0,549 ; IC, 0,316-0,953) ; (2) à une probabilité plus faible de récupération fonctionnelle satisfaisante au 90ème jour (ORa, 0,437; IC, 0,207-0,923).

En bref, au cours de l’AVC aigu, la découverte d’OAM lors d’une artériographie cérébrale réalisée avant thrombectomie n’est pas chose exceptionnelle. Cette éventualité concernait en effet un peu plus d’un patient sur dix dans cette série. Ces OAM ne seraient identifiées qu’environ une fois sur deux sur l’IRM multimodale réalisée avant le geste endovasculaire. Elles seraient moins fréquentes en cas de traitement antérieur par les statines et c’est l’inverse qui serait observé en cas de PA systolique basale élevée : ces deux associations peuvent relever d’une simple coïncidence et une validation externe est, bien sûr, nécessaire, pour établir un lien de causalité dans les deux cas.

Enfin, ces OAM ne sont pas à négliger, car elles ont a priori un impact négatif sur le succès de la revascularisation et le pronostic neurologique ultérieur.

Dr Philippe Tellier

Référence
Kaesmacher J et coll. Multivessel Occlusion in Patients Subjected to Thrombectomy : Prevalence, Associated Factors, and Clinical Implications. Stroke. 2018 ; 49(6):1355-1362.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article