L'exercice aérobie permettrait de mieux mémoriser les apprentissages moteurs dans la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui se caractérise par des dysfonctionnements moteurs et une altération des apprentissages liés à la motricité. Ces déficits apparaissent plus spécifiquement dans les tâches qui impliquent les ressources attentionnelles et les stratégies cognitives, coïncidant avec la perturbation frontostriatale de cette maladie. L'exercice aérobique, en plus du sommeil ou de la stimulation cérébrale non invasive, est l'une des approches les plus couramment utilisées pour faciliter l'apprentissage moteur chez les adultes en bonne santé.

Des recherches ont en effet montré que la pratique d'exercices d’aérobie immédiatement après l'acquisition d’habiletés motrices pouvait améliorer le processus de consolidation de la mémoire et faciliter l'apprentissage au sein de cette population. Une équipe a recherché si des conclusions similaires pouvaient se rapporter aux malades parkinsoniens.

Pour répondre à la question, l’étude a cherché à déterminer si une seule séance d'exercice d’aérobie pouvait améliorer l'apprentissage d’une séquence motrice déterminée chez des patients parkinsoniens. De plus, l'excitabilité corticomotrice a été évaluée avec la stimulation magnétique transcrânienne pour déterminer les changements neurophysiologiques potentiels après l'apprentissage de la séquence et l'exercice aérobie. Trente personnes atteintes de MP ont été recrutées et randomisées dans le groupe d'exercice et le groupe de non-exercice.

Amélioration des performances dans l’exécution d’une tâche motrice

L'excitabilité corticale a été évaluée lors de la première visite, à l'aide de la stimulation magnétique transcrânienne. Tous les participants ont ensuite effectué une tâche de rapidité en série suivie de 20 minutes d'exercice aérobie d'intensité moyenne pour le groupe intervention, ou de repos pour le groupe témoin. La tache motrice et le PEM (potentiel évoqué moteur) cérébral ont été réévalués à 3 moments : immédiatement après l'exercice aérobie ou le repos, le deuxième jour après l'entraînement (J2) et une semaine après l'entraînement (J7). A l’analyse, le groupe « aérobie » a montré une amélioration des performances sur la tâche motrice à J7 par rapport à J2 (p= 0,001), tandis que le groupe témoin n'a ​​montré aucun changement de performance. Les résultats des stimulations magnétiques transcraniennes ont également montré que le groupe « aérobie » avait une excitabilité corticomotrice significativement plus élevée que le groupe témoin à J7.

En conclusion, une seule séance d'exercice aérobie chez des patients parkinsoniens pourrait améliorer l'apprentissage de séquences motrices et induire des changements neuroplastiques à travers une plus grande excitabilité corticale. L’augmentation de la circulation sanguine dans les zones fronto-pariétales et hippocampiques liée à l'exercice aérobique serait à l’origine de cette amélioration. Un autre facteur favorisant pourrait être la dopamine, l'exercice aérobie régulant à la hausse le neurotransmetteur en question. A noter que le bénéfice de l'exercice aérobie est apparu à J7 mais pas à J2.

Sachant que la consolidation mnésique d'une compétence nouvellement acquise prend environ 24 à 72 heures, les effets bénéfiques sur l'apprentissage moteur pourraient devenir plus visibles après un certain laps de temps, lorsque la consolidation induite par la plasticité devient plus stable. En application pratique lors des séances pour les patients parkinsoniens, il serait ainsi intéressant de proposer des exercices en aérobie après l'entraînement aux habiletés motrices, selon une temporalité adaptée, afin de maximiser les effets de la rééducation.

Anne-Céline Rigaud

Référence
Chan ST, Tai CH, Wang LY, Luh JJ, Lee YY : Influences of Aerobic Exercise on Motor Sequence Learning and Corticomotor Excitability in People With Parkinson's Disease. Neurorehabil Neural Repair. 2023 Jan;37(1):37-45. doi: 10.1177/15459683221147006.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article