Spondylarthropathies et uvéite antérieure aiguë : prévalence et facteurs prédictifs

Les spondylarthropathies ou spondylarthrites constituent un groupe de maladies hétérogènes quoique reliées par une association plus ou moins constante avec l’antigène HLA-B27 et des manifestations articulaires ou encore extra-articulaires. Elles regroupent la spondylarthrite ankylosante (SPA) et plusieurs sous-types tels le rhumatisme psoriasique, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, la spondylarthrite juvénile, l’arthrite dite réactive et certaines formes mal différenciées. La SPA se caractérise souvent par une atteinte axiale, alors que les autres spondylarthropathies ont une expression plus périphérique à types d’arthrites, de dactylites ou encore d’enthésopathies, en sachant que certains auteurs considèrent le rhumatisme psoriasique comme une entité à part entière et que la classification précédente ne fait pas l’unanimité.

L’étude ASAS-PerSpA

Quoiqu’il en soit, les manifestations extra-articulaires peuvent se rencontrer dans la plupart de ces affections rhumatismales, comme en témoignent les résultats d’une étude rétrospective de grande envergure dite ASAS-PerSpA study (PERipheral involvement in SpondyloArthritis) qui a fait la distinction, à tort ou à raison, entre les spondylarthropathies axiales (SpAa) et périphériques (SpAp). Parmi les manifestations extra-articulaires de ces rhumatismes inflammatoires chroniques, l’uvéite antérieure aiguë (UAA) est l’une des plus fréquentes et, dans l’étude en question, sa prévalence a été antérieurement estimée à 21,6 % au cours des SpAa et à 17,3 % au cours des SpAp. Cette étude s’est fixé d’autres objectifs, notamment les facteurs cliniques ou biologiques associés à la présence de l’UAA et à ses récidives en fonction de l’étiologie retenue.

HLA-B27+ présent dans les deux formes de SPA

La cohorte de l’étude ASAS-PerSpA compte 3152 patients, dont 2719 atteints d’une SpAa et 433 d’une SpAp. Une UAA a été diagnostiquée chez 663 patients, laquelle s’est avérée récidivante dans la majorité des cas (n=444 ; 66, 9 %). En cas de SpAa, le facteur biologique le plus étroitement associé à la présence d’une UAA a été la positivité de l’antigène HLA-B27, l’odds ratio (OR)  correspondant étant en effet estimé à 2,70 (IC 95%  = 2,04–3,6). Cependant, cette association s’est avérée encore plus étroite en cas de SpAp, l’OR étant en effet de  6,08 (IC 95% = 2,72–15,68). Les récidives de l’UAA ont été un peu plus fréquentes, quelle que soit la forme de SpA, dans les circonstantes suivantes: (1) maladie ancienne : OR = 1,03 ; IC 95% = 1,01–1,04); (2) jeune âge : OR = 1,01 (IC 95%  = 1,00–1,03); (3) indice de masse corporelle élevé: OR = 1,04 (IC 95%  = 1,01–1,08).

Selon cette étude rétrospective, c’est la positivité du facteur HLA-B27 qui est le signe le plus étroitement associé au risque d’UAA dans les formes axiales des Spa, mais l’association semble être encore plus étroite dans les formes périphériques de ces rhumatismes inflammatoires. En revanche, ce stigmate biologique ne serait en rien prédictif des poussées évolutives de cette atteinte oculaire inflammatoire souvent difficile à traiter. Les facteurs cliniques associés à cette éventualité semblent peser assez peu dans l’évaluation du risque, qu’il s’agisse de l’ancienneté de la maladie, de l’âge ou encore de l’indice de masse corporelle. D’autres études sont nécessaires pour analyser plus finement les déterminants cliniques et biologiques de cette complication oculaire fréquente et lourde de conséquences fonctionnelles.

Dr Philippe Tellier

Référence
Llop M, Gratacós J, Moreno M, et al. Uveitis in peripheral spondyloarthritis patients: an ancillary analysis of the ASAS-PerSpA study. Ther Adv Musculoskelet Dis. 2022 Sep 5;14:1759720X221119246. doi: 10.1177/1759720X221119246. PMID: 36081747; PMCID: PMC9445458.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article