Diagnostiquer la maladie cœliaque sur les seuls examens biologiques

La biopsie reste l’examen de référence pour le diagnostic de la maladie cœliaque (MC) mais des alternatives se sont mises en place afin d’éviter ce geste invasif. Les recommandations de l’ESPHAN (European Pediatric Gastroenterology Hepatology and Nutrition Society) permettent de réserver cette exploration à des cas bien précis où le doute diagnostique subsiste malgré des tests sanguins.

Les auteurs de cette étude ont comparé les performances de différents tests diagnostiques dans une population restreinte de 39 adultes de 17 à 66 ans ayant des symptômes de MC. Ainsi, ont été testé les IgA et IgG anti-tTG (anti transglutaminase), les IgA et IgG anti-DGP (anti peptide gliadine désamidée) et les IgA et IgG anti-EMA (anti endomysium). Le typage HLA-DQ a été également étudié ainsi que les biopsies rendues selon le score de Marsch.

Les résultats biologiques ont été interprétés selon l’algorithme de ESPGHAN afin de préciser le nombre de diagnostics de MC qu’il est possible de faire avec uniquement des analyses biologiques sans avoir recours à une biopsie, et ce, dans une population adulte.

La biopsie est évitable dans ¾ des cas

Au final, 71,4 % (15/21 des MC confirmés) des cas ont pu être diagnostiqué MC sans biopsie avec ces seuls critères biologiques.

Les anticorps anti tTG

Les IgA anti-tTG sont le marqueur le mieux corrélé aux lésions histologiques.

La sensibilité et la spécificité des IgA anti-tTG dépend du seuil choisi. Ainsi, à des valeurs > 20 UI/ml, la sensibilité est de 100 %, avec un seuil > 32,8 IU/ml (ou 1,6 x le seuil), elle est de 95 % ; et à des valeurs > 200 UI/ml (ou 10 x le seuil), la sensibilité tombe à 81 %. Inversement, la perte de sensibilité s ‘accompagne d’une augmentation de la spécificité qui est de 98,4 % avec un seuil  > 20 UI/ml, et de 100 % à partir de 32,8 UI/ml (ou 1,6 x le seuil).

Les anticorps anti endomysium

Le dosage des IgA anti-EMA reste l’examen qui a la meilleure sensibilité et spécificité (100 %). Mais il repose sur une technique d’immunofluorescence nécessitant une expérience de lecture microscopique.

Le typage HLA

Au niveau HLA, DQ2.5 homozygotes ou DQ2.5/D2.2 étaient significativement augmentés dans le groupe MC tandis que les DQ2- DQ8 négatifs étaient plus fréquents dans le groupe témoin.

De plus en plus de patients font un régime sans gluten et réalisent des analyses biologiques après exclusion du gluten de leur alimentation. Le typage HLA est particulièrement utile dans ces cas.

Et les IgG ?

Enfin, devant la montée en puissance des demandes de dosage des IgG alimentaires, de plus en plus de patients ou médecins demandent des IgG anti-tTG ou -DGP en cas d’IgA tTG négatives quand ce ne sont pas des IgG anti-gluten ou anti gliadine native.

Les recherches d’IgA anti-tTG et -EMA sont les seules analyses utiles

Cette étude montre bien que dans la population contrôle et la population avec symptômes de MC sans MC diagnostiquée, ces analyses ne sont pas justifiées car sont soit négatives (population avec symptômes sans MC) ou positives dans 1 cas parmi les 61 patients contrôles.
Parmi les 21 patients MC, tous avaient des IgA anti-EMA et anti-tTG, entre 14 à 16 étaient conjointement positifs en IgG anti-tTG et/ou -EMA.  

Ainsi, la biopsie peut être évitée dans de nombreux cas lorsque les tests sérologiques, le typage HLA et les symptômes sont tous en faveur d’une MC. En cas de discordance, une biopsie peut s’avérer nécessaire.

Rappelons simplement que les recherches d’IgA anti-tTG et -EMA sont les seules analyses utiles au diagnostic de maladie cœliaque. Les IgG anti-tTG et -EMA ne sont pertinentes qu’en cas de déficit en IgA, recherchés normalement systématiquement par les laboratoires ; les IgG anti-gliadine native ou IgG anti-gluten ne sont d’aucune aide au diagnostic de MC.

Dr Sylvie Coito

Référence
Gülseren YD et coll. : Comparison of non-invasive tests with invasive tests in the diagnosis of celiac disease. J Clin Lab Anal., 2018 ; publication en ligne le 21 novembre. doi: 10.1002/jcla.22722.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article