Y a-t-il une altération cognitive plus marquée avec l’âge en cas de TSA ?

Il est courant de constater des différences dans les capacités cognitives (vitesse de traitement de l’information, fonctions exécutives, mémoire...) des personnes autistes, rappelle dans Autism Research une équipe du Royaume-Uni, en précisant toutefois qu’on sait encore « peu de choses » sur le profil cognitif des adultes autistes d’âge moyen ou plus élevé.

 En utilisant des données de l’étude épidémiologique de cohorte en ligne PROTECT[1], les auteurs vérifient que des traits autistiques plus importants semblent associés à un fonctionnement cognitif moins bon tout au long de l’âge adulte. Ce constat résulte de l’évaluation de la mémoire transversale, des performances dans les processus de traitement de l’information (information processing speed, IPS) et des fonctions exécutives dans un vaste échantillon de population (22 285 participants âgés de 50 à 80 ans, et regroupés en fonction de l’intensité de leurs traits autistiques (élevés ou faibles).

Des performances inférieures à celles de sujets témoins dans certains domaines

Environ 1 % des participants à l’étude PROTECT ont « des traits autistiques élevés » et les différences entre les sujets avec des troubles du spectre de l’autisme (TSA) et 11 744 personnes neurotypiques (sujets-témoins appariés pour l’âge, le sexe et le niveau d’éducation) ont été appréciées (avec des questionnaires « administrés en ligne ») pour la mémoire, les processus de traitement de l’information et les fonctions exécutives.

Si les personnes avec TSA tendent à « auto-déclarer un déclin cognitif plus important » que les sujets neurotypiques, cette différence n’est en fait pas significative après contrôle des données. Et aucune différence n’a été observée en matière d’attention simple ni de raisonnement verbal. Mais cette enquête confirme que les sujets avec TSA ont des performances cognitives inférieures à celles de sujets-témoins dans l’évaluation de la mémoire (globale), de la mémoire de travail, de l’attention soutenue et du traitement de l’information. 

 Malgré la nécessité de recherches longitudinales supplémentaires pour examiner les modifications au fil du temps chez les personnes avec TSA, les auteurs estiment que cette tendance à l’altération du fonctionnement cognitif avec l’âge chez des personnes ayant des traits autistiques plus marqués suggère que « les personnes âgées présentant des traits autistiques élevés peuvent avoir besoin d’un soutien plus important, au fur et à mesure de leur vieillissement. »

[1] www.protectstudy.org.uk

Dr Alain Cohen

Références

Stewart GR et coll.: The cognitive profile of middle-aged and older adults with high vs. low autistic traits. Autism Research, 2023(02) 16 : 429–440.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article