Diabète de type 2 : la metformine peut-elle augmenter la densité minérale osseuse ?

L’objectif a été de chercher une association entre les valeurs de la densité minérale osseuse (DMO exprimée par le T-score) et l’exposition à la metformine au sein d’une vaste cohorte de 11 458 patients atteints d’un diabète de type 2 et âgés d’au moins 40 ans. Les données démographiques et anthropométriques ont été extraites des dossiers médicaux. La DMO a été mesurée par absorptiométrie biphotonique au niveau du rachis lombaire, du col fémoral et de la hanche.

La prévalence globale de l’ostéopénie a été estimée à 37,4 % et celle de l’ostéoporose à 10,3 %. Les valeurs en cas d’exposition à la metformine ont été respectivement de 34,8 % et 7,1 % versus 38,3 % et 11,3 % dans le cas contraire, la différence intergroupe étant significative (p<0,001 pour les deux valeurs). Un indice de masse corporelle bas, un âge avancé et un débit de filtration glomérulaire abaissé ont été associés à une augmentation de la prévalence de l’ostéoporose ou de l’ostéopénie, tout autant qu’à des valeurs plus faibles du T-score, quel que soit le site de la mesure.

En analyse multivariée, le sexe masculin et la prise de metformine ont, pour leur part, été reliés aux valeurs élevées de la DMO.

Des résultats à confirmer


La metformine, indépendamment des autres variables, a été associée aux valeurs élevées du T-score (p<0,001 au niveau des trois sites de mesure versus groupe témoin) et à un risque plus faible d’ostéoporose, l’odds ratio (OR) correspondant étant en effet estimé à 0,779, IC 95 % : 0,648-0,937, p = 0,008) et il en a été de même pour l’ostéopénie (OR = 0,834, IC 95 % : 0,752 – 0,925, p = 0,001). Une analyse plus ajustée a cependant révélé que l’association précédente concernant l’ostéoporose n’était plus significative que dans le sexe féminin, avec un OR de 0,775 (IC 95 % : 0,633-0,948; p = 0,013).

Cette étude transversale n’apporte aucune certitude, à l’instar de celles qui l’ont précédée. Elle plaide en faveur d’un moindre risque d’ostéoporose et d’ostéopénie chez les diabétiques qui bénéficient d’un traitement par la metformine, notamment chez les femmes, indépendamment de l’âge, de l’IMC et du débit de filtration glomérulaire estimé. Des essais randomisés mériteraient certainement d’être entrepris pour valider… ou infirmer des hypothèses qui restent in fine fragiles.

Dr Joseph Miller

Référence
Sun J, Liu Q, He H, et al. Metformin treatment is associated with an increase in bone mineral density in type 2 diabetes mellitus patients in China: A retrospective single center study. Diabetes Metab. 2022 Sep;48(5):101350. doi: 10.1016/j.diabet.2022.101350. Epub 2022 Apr 19. PMID: 35452818.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article