APLV et formules d’acides aminés : les médecins se prêtent à un test de goût

L’allergie aux protéines de lait de vache concernerait 2 à 3 % des enfants en France. Le plus souvent, elle disparaît spontanément avant l’âge de 3 ans. Sa prise en charge consiste en un régime d’éviction, excluant tout aliment contenant des protéines de lait de vache, mais aussi de lait de chèvre, de brebis ou de jument.

Pour couvrir les besoins en nutriments de l’enfant et lorsque l'allaitement maternel n'est pas possible, le lait est donc remplacé par des formules de substitution, les hydrolysats de protéines, dans lesquelles les protéines de lait ont été fragmentées afin d’améliorer leur tolérance par l’organisme. Toutefois, certains nourrissons sont aussi allergiques à ces hydrolysats de protéines. Dans ce cas, il est alors nécessaire de recourir aux formules à base d’acides aminés.

Ces dernières ne sont pas toujours très bien acceptées par l’enfant. Selon une enquête récente, 17 % des parents de nourrissons allergiques aux protéines de lait de vache reviendraient consulter le pédiatre ou le médecin généraliste pour une mauvaise acceptation de la formule prescrite pour leur enfant, et ce chiffre passe à 25 % pour les seuls pédiatres. Le goût est le facteur principal incriminé, et sa mauvaise acceptation est à l’origine d’un changement de marque de formule chez 3 enfants sur 10. Pour remédier à ce problème et améliorer l’acceptabilité de sa formule à base d’acide aminés, Neocate® Junior, le laboratoire Nutricia a porté une attention particulière au goût de cette dernière.

Les études montrent aussi que la prescription médicale est un élément clé dans le choix et l’adoption d’un lait pour bébé. L’avis des médecins, pédiatres et médecins généralistes est donc déterminant, d’autant plus que les parents remettent rarement en cause ce choix, tant que l’enfant le tolère.

Un test de goût pour les médecins

C’est la raison pour laquelle Nutricia a confié à l’Ipsos le soin de recueillir l’avis de médecins prescripteurs sur les qualités organoleptiques de Neocate® Junior (pour les nourrissons à partir de 12 mois) en comparaison avec 4 autres formules à base d’acides aminés présentes sur le marché européen (Alfamino®, Amina® Puramino® et Puramino® junior). Un test à l’aveugle a été réalisé auprès de 33 médecins généralistes et 32 pédiatres. Il leur était demandé de goûter 30 ml de chaque formule, puis d’attribuer au produit une note globale sur 10, une note sur les items organoleptiques (odeur, texture, amertume, acidité), de donner une impression globale, les raisons de satisfaction, celles d’insatisfaction, leurs intentions de prescription et leur ressenti quant à la future acceptation par les parents et les enfants.

Neocate® Junior, un bon équilibre entre le goût, l’odeur et la texture

Il en ressort que Neocate® Junior remporte les faveurs d’une grande majorité des praticiens et se trouve être la formule préférée de 75 % des prescripteurs. Le goût notamment est une raison de satisfaction pour 84 % des participants, qui estiment qu’il se rapproche du goût du lait de vache, avec pour certains des notes sucrées, d’amidon ou de noisette. L’absence d’amertume est un motif de satisfaction pour 33 % d’entre eux, c’est le cas aussi de l’absence d’acidité. Neocate® Junior obtient donc la note moyenne de 6,9 pour le goût, contre 5,1 pour la formule Amina de Novalac qui vient en deuxième position, pénalisée par son amertume.

La perception de l’odeur est cohérente avec celle du goût, décrite comme agréable, se rapprochant de celle du lait de vache et de l’amidon. L’odeur de Neocate® Junior obtient une note moyenne de 7,1, contre 5,4 pour Amina qui se situe aussi en deuxième position dans cet item. Enfin, la texture de Neocate® Junior est appréciée, décrite comme bonne et homogène, voire onctueuse, bien que présentant parfois des difficultés de reconstitution. La texture obtient une note moyenne de 6,9 ; Puramino, en 2ème position dans cet item, obtient la note de 6,8.

Après avoir goûté les différentes formules, la totalité des pédiatres et 3 généralistes sur 4 prévoient que le goût de Neocate® Junior sera bien accepté par les jeunes enfants, et envisagent donc de le prescrire.

Finalement, l’appréciation semble pouvoir être résumée dans la sentence de l’un des participants : « C'est le triangle entre le goût, l'aspect et l'odeur de bonne qualité́. Cela devrait être accepté le plus facilement. C'est la formule la plus complète [organoleptiquement]. »

Dr Roseline Péluchon

Référence
Neocate® Junior - Test organoleptique. Rapport IPSOS pour Nutricia. Novembre 2020.

Copyright