Associer statine et fénofibrate, c’est plus ou moins convaincant !

Les statines constituent la première option pour réduire le taux de LDL-cholestérol et le risque cardiovasculaire. Dans nombre de cas cependant, un risque cardiovasculaire substantiel persiste malgré le traitement par statine. Certains travaux ont aussi montré que le fénofibrate réduit le risque cardiovasculaire chez les patients présentant une dyslipidémie athérogène (hypertriglycéridémie, taux élevé de LDL-C et taux bas de HDL-C). Pour évaluer l’intérêt du fénofibrate, associé à une statine, dans cette indication, une équipe coréenne a mené une étude de cohorte appariée.

Près de 30 000 personnes de plus de 40 ans, présentant un syndrome métabolique et recevant un traitement par statines ont été recrutées. Parmi elles, 2 156 patients recevant un traitement combiné de statine et fénofibrate ont été appariés à 8 549 participants recevant une statine seule.

L’objectif principal de l’étude était de comparer la survenue d’un ensemble d’événements cardiovasculaires, incluant une coronaropathie, un accident vasculaire ischémique et/ou un décès de cause cardio-vasculaire, selon que la statine était donnée seule ou associée au fénofibrate.

Moins d’événements cardiovasculaires après 6 ans de traitement combiné

Sous traitement, il apparaît une réduction plus importante des taux de triglycérides chez les patients prenant un traitement combiné. En revanche, le taux de HDL-C est sensiblement identique dans les 2 groupes. Le risque de survenue d’un seul événement du critère composite n’est pas significativement différent d’un groupe à l’autre. En revanche, après 6 ans de traitement, le risque de survenue du critère composite est inférieur dans le groupe prenant le traitement combiné (Hazard Ratio 0,74 ; intervalle de confiance à 95 % 0,58 à 0,93).

En ce qui concerne la tolérance des traitements, la proportion de patients ayant une augmentation des enzymes hépatiques au-delà de 2 fois la limite supérieure de la normale est la même dans les deux groupes. Notons toutefois qu’après 6 mois de traitement le taux de créatininémie augmente légèrement dans le groupe sous traitement combiné, alors qu’il diminue dans le groupe sous statine seule. Au long cours, ces différences ne sont pas significatives.

Dr Roseline Péluchon

Références
Kim NH et coll. : Use of fenofibrate on cardiovascular outcomes in statin users with metabolic syndrome: propensity matched cohort study. BMJ 2019;366:l5125

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Et que va dire PRESCRIRE ?

    Le 06 octobre 2019

    https://www.prescrire.org/Fr/3/31/48448/0/NewsDetails.aspx

    Dr JD

Réagir à cet article