AVC/AIT pendant la grossesse et en post partum, un terrible événement

La survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC) lors de la grossesse ou dans les 6 semaines suivant l’accouchement est un événement terrible pour la mère et toute la famille. Cependant, les données qui concernent ces accidents dramatiques restent limitées.

C’est ce qui a conduit Elgendy et coll. à tenter de déterminer l’incidence et l’évolution des AVC aigus et des accidents ischémiques transitoires (AIT) survenant pendant la grossesse et dans les 6 semaines suivant l’accouchement.

L’étude a été menée, aux États-Unis, à partir des informations d’une base de données nationale (National Inpatient Sample) regroupant toutes les hospitalisations (2007-2015) liées à une grossesse, chez des femmes âgées ≥ 18 ans. Ont ensuite été extraites de ces données, celles qui étaient en rapport avec un AVC (ischémique ou hémorragique)/AIT et avec la mortalité hospitalière.

Parmi les 37 360 772 femmes hospitalisées lors de leur grossesse, 16 694 (0,045 %) avaient présenté un AVC aigu. L’incidence de l’AVC aigu ne s’est pas modifiée entre 2007 (42,8 pour 100 000 hospitalisations) et 2015 (42,2 pour 100 000 hospitalisations) (p = 0,10). 

Pour ces femmes ayant présenté un AVC aigu, on note une prévalence plus élevée de certains facteurs de risque cardiovasculaire : obésité, tabagisme, hyperlipidémie, migraine, et hypertension gravidique.

La mortalité tend à diminuer

Le taux de mortalité hospitalière a été 385 fois plus élevé en présence (qu’en l’absence) d’un AVC aigu : 42,1 pour 1 000 hospitalisations de grossesse compliquées d’un AVC vs 0,11 pour 1 000 hospitalisations de grossesse non compliquées d’AVC (p < 0,0001).

La mortalité hospitalière des femmes enceintes admises en milieu hospitalier pour un AVC aigu a diminué significativement entre 2007 et 2015, passant de 5,5 % en 2007 à 2,7 % en 2015 (p < 0,001).

Cette analyse contemporaine des hospitalisations liées à la grossesse, montre qu’il y a un AVC aigu toutes les 2 222 hospitalisations, et ce taux ne s’est pas modifié pendant les 9 années sur lesquelles l’étude a porté. L’AVC a concerné des femmes qui avaient une prévalence accrue de la plupart des facteurs de risque cardiovasculaire. Un AVC aigu au cours d’une grossesse ou au décours immédiat de l’accouchement apparaît associé à une mortalité maternelle élevée qui tend à diminuer au cours du temps. Il reste à déterminer les mécanismes de la survenue de ces AVC/AIT afin de mieux les prévenir et les traiter.

Dr Robert Haïat

Référence
Elgendy IY et coll. : Acute Stroke During Pregnancy and Puerperium. J Am Coll Cardiol., 2020 ; 75 : 180-190.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article