BPCO : effets de la réhabilitation respiratoire sur la marche

La marche est souvent une activité problématique pour les patients souffrant de bronchopneumopathie obstructive (BPCO). En particulier, comparativement à des sujets âgés sains, leur démarche apparaît altérée, avec une mauvaise adaptation de la marche à l’environnement, elle-même source de chutes. On sait aussi que la réadaptation respiratoire améliore la fonction des muscles des membres inférieurs au cours de la BPCO. Une équipe néerlandaise a voulu savoir si cette réhabilitation était à même d’améliorer la démarche chez  44 patients atteints d’une BPCO (âge moyen : 62 ± 7 ans ; VEMS : 56 ± 20 % de la valeur moyenne prédite).

Tous les participants ont réalisé un test de marche sur tapis roulant d’une durée de six minutes, dont les résultats ont été analysés grâce à un logiciel spécifique (GRAIL pour Gait Real-time Analysis Interactive Lab). Les paramètres spatiaux et temporels de la marche, de même que la position du centre de gravité ont également été déterminés. Toutes ces explorations ont été effectuées à l’entrée dans l‘étude et au terme d’une  réhabilitation respiratoire adaptée effectuée pendant 8 semaines.

Un bilan globalement positif

Dans l’ensemble, la réhabilitation respiratoire a eu un effet bénéfique sur la durée du pas qui a été significativement raccourcie (p=0,001), si la fonction musculaire s’est améliorée (p<0,001). Chez les bons répondeurs, ceux dont la distance parcourue au cours du test de marche a augmenté d’au moins 30 mètres, les effets ont été encore plus visibles : comparativement aux mauvais répondeurs, l’augmentation de la longueur du pas a été plus importante (p<0,001), et la durée de ce dernier était encore plus courte (p<0,001). En revanche, la variabilité des pas ne s’est pas modifiée.
Cette étude prospective confirme ainsi l’intérêt de la réhabilitation respiratoire chez les patients atteints d’une BPCO sévère. Par ce moyen, les capacités physiques globales s’améliorent, comme en témoigne l’amélioration de la marche. Cependant, l’absence d’effet sur les capacités d’adaptation de la marche nécessiterait l’encouragement et l’évaluation de programmes d’entraînement visant à améliorer l’équilibre et la marche.

Dr Philippe Tellier

Référence
Liu WY et coll. Effects of pulmonary rehabilitation on gait characteristics in patients with COPD. J Clin Med 2019.Publication avancée en ligne le 5 avril. doi: 10.3390/jcm8040459.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article