Corticothérapie pour une otite séreuse chez l’enfant : quel intérêt ?

A l’âge de 5 ans, 5 à 8 enfants sur 10 présenteraient une otite séreuse. Les antibiotiques, décongestionnants ou corticoïdes par voie nasale ou autres mucolytiques n’ont pas prouvé leur efficacité dans l’otite séreuse de l’enfant et le traitement se limite le plus souvent à la simple surveillance ou à la pose d’aérateurs trans-tympaniques avec ou sans adénoïdectomie. Une revue Cochrane récente montrait toutefois un léger bénéfice avec l’association d’une corticothérapie orale ou locale à une antibiothérapie, par rapport à une antibiothérapie seule et suggérait l’intérêt d’une corticothérapie orale. Les travaux recensés étaient toutefois de faible qualité.

Une nouvelle étude vient d’être publiée dans le Lancet. Il s’agit d’un essai randomisé en double aveugle contre placebo, mené avec l’objectif d’évaluer l’intérêt d’une corticothérapie courte sur la récupération auditive d’enfants présentant une otite séreuse avec perte auditive bilatérale.

Au total 389 enfants de 2 à 8 ans, présentant une otite séreuse depuis au moins 3 mois et une perte auditive confirmée, ont été randomisés. Les uns (n = 200) recevaient un traitement de 7 jours de prednisolone, en une prise quotidienne de 20 mg pour les enfants de 2-5 ans et 30 mg pour les 6-8 ans. Les autres (n = 189) recevaient un placebo. Une évaluation de l’audition a été réalisée 5 semaines après le début du traitement chez 183 enfants du 1er groupe et 180 enfants de l’autre. Le critère d’évaluation était l’obtention d’une audition satisfaisante, définie comme une perte auditive inférieure ou égale à 20 dB HL en moyenne pour les fréquences de 0,5 kHz, 1 kHz, 2 kHz et 4 kHz, au moins d’un côté pour les enfants testés par audiométrie tonale, insert VRA (Visual Reinforcement Audimetry) ou jeux sonores, ou perte auditive inférieure ou égale à 25 dB HL en moyenne pour les mêmes fréquences pour les enfants testés en champ libre.

Pas de différence significative…

L’audiométrie à 5 semaines est satisfaisante chez 73 enfants (40 %) dans le groupe ayant reçu la corticothérapie courte et 59 (33 %) dans le groupe placebo. Ce résultat, qui se maintient à 6 mois et à 12 mois, n’atteint toutefois pas la signification statistique, avec une différence absolue de 7 % (intervalle de confiance à 95 % [IC] -3 à 17). Il n’apparaît pas non plus de différence significative sur les mesures de statut fonctionnel des enfants. Notons toutefois que le traitement est bien toléré et peut améliorer l’audition de 1 enfant sur 14, sans pour autant améliorer sa qualité de vie. Des éléments à prendre en considération au moment du choix de l’option thérapeutique.

Dr Roseline Péluchon

Références
Francis NA et coll. : Oral steroids for resolution of otitis media with effusion in children (OSTRICH): a double-blinded, placebo-controlled randomised trial
Lancet 2018; 392: 557–68

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Rechercher un reflux gastro-œsophagien

    Le 09 septembre 2018

    Avant de traiter par corticothérapie une otite séreuse de l'enfant, rechercher les causes... et parmi elles, le reflux gastro-œsophagien a une place de choix.
    Les reflux liquides et/ou gazeux provoquent une inflammation chronique de l'ostium de la trompe d'Eustache à l'origine d'une congestion tubaire responsable d'une séquestration de l'air dans la caisse du tympan.
    Quelques conseils et un traitement par IPP peuvent dans de nombreux cas résoudre ce problème et éviter des traitements répétés par corticoïdes et antibiotiques trop souvent constatés.

    Dr J.M. Vinot - Médecin généraliste - Médecin thermal (06)

Réagir à cet article