Dépression bipolaire, revoilà la lumière !

Dans les troubles bipolaires, rappelle The Canadian Journal of Psychiatry, les épisodes dépressifs sont souvent plus résistants aux traitements que les accès d’allure maniaque. Cette difficulté renforce donc l’intérêt des approches non pharmacologiques comme thérapeutiques d’appoint contre les troubles dépressifs.

Puisque la luminothérapie (ou photothérapie) constitue ainsi un tel traitement (antidépresseur) non pharmacologique « fondé sur des données probantes », en particulier contre la dépression majeure saisonnière et non saisonnière, une équipe du Canada a examiné son efficacité comme « traitement d’appoint de la dépression bipolaire », à travers une revue systématique des essais contrôlés versus placebo dans la littérature médicale (en juin 2019) et en recourant à une « méta-analyse avec modèles à effets aléatoires. »

Bonne réponse clinique

Les auteurs ont retenu 7 essais représentant 259 patients souffrant de troubles bipolaires. Principal résultat évalué : le changement des « scores de symptômes dépressifs. » Autres critères appréciés : « la réponse clinique, la rémission, l’acceptabilité et les changements d’humeur attribuables au traitement. » On constate que la photothérapie est « associée à une amélioration significative du score à l’échelle de dépression » (échelle de Hamilton)[1], avec une différence moyenne normalisée = 0,43 ; intervalle de confiance à 95 % IC 95 % [0,04–0,82] ; p = 0,03. Il existe aussi une « différence significative en faveur de la photothérapie » en matière de réponse clinique (OR = 2,32 IC 95 % [1,12–4,81] ; p = 0,024) « mais non en matière de rémission. »

Cette étude comporte cependant certaines limitations, comme la petite taille des échantillons, la courte durée des traitements, et des différences dans les paramètres de la photothérapie délivrée selon les études. En conclusion, les auteurs estiment que des « données positives mais non probantes » suggèrent l’intérêt de la luminothérapie pour « réduire la symptomatologie de la dépression bipolaire » et pour « améliorer la réponse clinique. » Principaux atouts de ce traitement d’appoint : son caractère non pharmacologique, et sa « bonne tolérance, sans risque accru de switch thymique. »

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_de_d%C3%A9pression_de_Hamilton

Dr Alain Cohen

Référence
Lam RW et coll.: Light therapy for patients with bipolar depression: systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Canadian J Psy ; 2020 ; 65(5): 290–300.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article