Des pistes pour la prévention de la FA chez l’adulte jeune

Chez les adultes jeunes, on manque de preuves épidémiologiques valides concernant la relation éventuelle entre les facteurs de risque cardiovasculaires (CV) modifiables (dont le mode de vie), et la survenue d’une fibrillation atriale (FA) de novo. C’est ce qui a conduit HidetakaItoh et coll. à examiner ce lien à partir des informations recueillies dans une base nationale de données épidémiologiques (Japan medical data center [JMDC] Claims Database).

Ils en ont extrait les dossiers de 286 876 sujets âgés de 20 à 39 (âge moyen : 34 ans ; hommes : 54,4 %) sans antécédent de maladie CV et ont analysé l’association entre les facteurs de risque CV modifiables et la survenue d’une FA. Le suivi est en moyenne de 1 017 ± 836 jours. Au cours de celui-ci, 267 sujets (0,1 %) ont développé une FA.

L’analyse de régression multivariée de Cox a démontré qu’un certain nombre de facteurs étaient associés à une incidence accrue de FA : âge, sexe, augmentation de la circonférence abdominale, hypertension artérielle, tabagisme, qualité médiocre du sommeil.

Des facteurs de risque modifiables

Les courbes de Kaplan-Meier ont confirmé que la présence d’une augmentation de la circonférence abdominale, d’une hypertension artérielle, d’un tabagisme, d’un sommeil de qualité médiocre permettait de stratifier le risque de survenue d’une FA (Log rank test, p < 0,001).

Les analyses de régression de Cox ajustées pour l’âge et le sexe ont montré que, comparés aux sujets qui n’en avaient aucun, la présence d’1, 2, 3 ou 4 des facteurs de risque CV énumérés ci-dessus augmentait graduellement et significativement l’incidence de la FA.

Ainsi, le hazard ratio [HR] était de : 1,56 (intervalle de confiance [IC] 95 % : 1,13 à 2,18) en présence d’un de ces facteurs ; 2,03 (IC 95 % : 1,40 à 2,95) en présence de deux de ces facteurs ; 3,48 (IC 95 % : 2,19 à 5,54) en présence de trois d’entre eux et 10,78 (IC 95 % : 5,26 à 22,11) en présence de quatre de ces facteurs.

Ainsi, chez les adultes jeunes, une augmentation de la circonférence abdominale, une hypertension artérielle, un tabagisme, un sommeil de qualité médiocre se trouvent associés à la survenue d’une FA. Cela souligne l’importance de prendre en charge ces facteurs pour prévenir la survenue d’une FA dans cette population.

Dr Robert Haïat

Référence
HidetakaItoh : Risk Factors and Lifestyles in the Development of Atrial Fibrillation Among Individuals Aged 20-39 Years. Am J Cardiol., 2021 ;155: 40-44.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Consommation massive d'alcool

    Le 13 octobre 2021

    Faudrait que les jeunes se calment avec les prises massive de alcool... Ça serait déjà bien. Et pareil pour les autres substances.

    Dr Isabelle Herry

Réagir à cet article