Des staphylocoques du microbiome cutané protègeraient contre les cancers de la peau

On savait déjà que les Staphylocoques coagulase négatifs, dont S epidermidis, ont un rôle anti-infectieux en s’opposant à la prolifération de souches pathogènes, dont S aureus.

L’équipe du Pr Richard Gallo (San Diego) a poursuivi ses travaux d’identification des molécules en cause. Ils viennent de découvrir que des souches de S epidermidis, qui sont fréquemment présentes sur la peau normale, produisent, à côté des peptides antimicrobiens, une molécule qui possède un rôle de protection contre les proliférations cancéreuses. Il s’agit de la 6-N-hydroxyaminopurine, ou 6-HAP. En culture, la 6-HAP inhibe la prolifération de lignées de cellules cancéreuses, sans affecter les kératinocytes normaux. L’injection de 6-HAP à des souris inhibe la croissance de mélanomes expérimentaux. De plus, des souris dont la peau est colonisée par des S epidermidis produisant de la 6-HAP sont plus résistantes à la cancérogenèse UV-induite que celles dont la peau est colonisée avec des souches ne produisant pas de 6-HAP.

Il ne s’agit encore que de données expérimentales, mais elles indiquent un nouveau rôle pour le microbiome cutané, celui d’une participation à la défense anti-tumorale. L’activité anti-cancéreuse de bases nucléotidiques comme la 6-HAP, analogue de l’adénine, est connue depuis longtemps, et on sait en outre que le microbiome digestif joue un rôle dans le contrôle de la croissance tumorale. On peut s’attendre à de nouvelles découvertes concernant les fonctions anti-cancéreuses des bactéries du microbiome, et peut-être au développement de médicaments anti-cancéreux dérivés des métabolites de ces bactéries commensales. 
 

Dr Daniel Wallach

Références
Nakatsuji T, Chen TH, Butcher AM et coll. : A commensal strain of Staphylococcus epidermidis protects against skin neoplasia. Science Advances 2018 ; 4 :eaao4502 ; publication en ligne le 28 Février.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article