Fermeture du FOP et migraine, peut-être la fin d’un casse-tête !

Des études observationnelles ont montré que la fermeture d’un foramen ovale perméable* (FOP ; patent foramen ovale [PFO] des auteurs anglo-saxons) permettait de diminuer la fréquence et la durée des accès de migraine ; cependant, les essais randomisés n’ont pas confirmé cette efficacité, car le seuil de signification statistique n’y était pas atteint.

Mojadidi et coll. ont à nouveau tenté de déterminer l’efficacité et la sécurité de la fermeture percutanée d’un FOP pour traiter les accès migraineux épisodiques, avec ou sans aura.

Pour ce faire ils ont réalisé l’analyse poolée des données individuelles des participants à deux essais randomisés où la fermeture du FOP avait été réalisée avec le matériel d’occlusion Amplatzer : PRIMA [Percutaneous Closure of PFO in Migraine With Aura] et PREMIUM [Prospective Randomized Investigation to Evaluate Incidence of Headache Reduction in Subjects with Migraine and PFO Using the Amplatzer PFO Occluder Compared to Medical Management].

Critères retenus pour juger de l’efficacité étaient la diminution mensuelle moyenne du nombre de jours de migraine ; le taux de réponse favorable (défini par une réduction mensuelle ≥ 50 % des accès migraineux) ; la diminution mensuelle moyenne du nombre d’accès migraineux ; le pourcentage de patients chez lesquels la migraine a complètement disparu.

Les événements indésirables majeurs liés à la procédure ou au matériel implanté ont été pris en compte (analyse de sécurité).

Sur les 337 patients étudiés, 176 avaient été assignés par randomisation à la fermeture du FOP et 161 au seul traitement médical.

Des résultats significatifs à un an

Au terme d’un suivi de 12 mois, par rapport au groupe traitement médical seul, il a été noté dans le groupe fermeture du FOP que 3 des 4 critères d’efficacité étaient atteints significativement, à savoir : diminution mensuelle moyenne du nombre de jours de migraine (−3,1 jours vs −1,9 jours ; p = 0,02) ; diminution mensuelle moyenne du nombre d’accès migraineux (−2,0 vs −1,4 ; p = 0,01) ; nombre et pourcentage de patients chez lesquels la migraine a complètement disparu (14 [9 %] vs 1 [0,7 %] ; p < 0,001).

Pour ce qui est de l’analyse de sécurité, il a été dénombré 9 événements indésirables liés à la procédure et 4 événements indésirables liés au matériel implanté. Tous ces événements ont été transitoires et réversibles.

Ainsi, l’analyse poolée des données individuelles des patients inclus dans deux essais randomisés menés chez des migraineux, montre que la fermeture percutanée du FOP est sûre et efficace ; elle réduit significativement le nombre mensuel moyen des jours de migraine et d’accès migraineux tandis que le nombre de patients qui ont constaté une disparition complète de leur migraine est significativement plus important.

*Pour mémoire : le foramen ovale perméable (FOP) se définit par la persistance, après la naissance, d’une communication entre les deux oreillettes. Cette communication, indispensable au cours de la vie fœtale, s’oblitère après la naissance dans la grande majorité des cas. Elle persiste cependant, chez environ un quart de la population normale. Contrairement aux communications interauriculaires, il ne s’agit pas d’un orifice par manque de substance mais d’un défaut d’accolement des deux membranes, le septum primum et le septum secondum, qui forment le septum interauriculaire du cœur adulte. Le FOP est associé, à l’âge adulte, à diverses pathologies : accident vasculaire cérébral, embolie paradoxale, migraine (par un mécanisme qui reste discuté), accidents de décompression chez les plongeurs.

Dr Robert Haïat

Référence
Mojadidi MK et coll. : Pooled Analysis of PFO Occluder Device Trials in Patients With PFO and Migraine. J Am Coll Cardiol 2021 ; 77 : 667-676.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article