Hydronéphrose anténatale : on peut souvent espérer une disparition spontanée

Une hydronéphrose anténatale peut être observée au cours de 1 % à 2 % des grossesses. Heureusement, un nombre important régresse et seulement 10 % à 40 % conduisent finalement à un diagnostic d’uropathie. La difficulté est de différencier les dilatations transitoires de celles qui vont persister. Dans cette optique, les données sur l’évolution des différents degrés d’hydronéphrose sont importantes. Les séries publiées sont souvent hétérogènes car elles incluent des causes variées telles que des uropathies obstructives et des méga-uretères. Les informations sur le taux et le délai des résolutions spontanées sont pauvres.

Un néphrologue et un urologue pédiatres de Konya (Turquie) ont revu les observations des enfants avec un diagnostic anténatal d’hydronéphrose entre 2011 et 2017 dans un seul centre. Les échographies ont été interprétées selon les directives de la Société d’Urologie Fœtale. Les critères d’inclusion étaient une dimension antéro-postérieure du bassinet ≤ 20 mm (DAPB) sur la 1ère échographie post-natale, au minimum 3 mois de suivi avec deux échographies, l’absence de malformation urinaire, en particulier urétérale et sous-vésicale, et d’hydronéphrose de grade IV. La résolution a été considérée complète en l’absence de toute dilatation et si la DAPB était < 7 mm.

Résolution dans près de trois quarts des cas

Au total, 276 enfants (garçons 78 %) remplissaient les critères d’inclusion. Le suivi médian a été de 16 mois (de 3 à 96 mois). L’hydronéphrose était à gauche dans 201 cas (73 %), à droite dans 39 cas (14 %) et bilatérale dans 36 cas (13 %). La dilatation s’est normalisée complètement dans 198 cas (71,7 %). Les patients ont été divisés en deux groupes selon la DAPB ; 127 avaient un seuil < 10 mm et l’anomalie a disparu dans 92,7 % des cas ; 71 avaient une DAPB entre 10 et 20 mm et la guérison a été observée dans 51,1 % des cas. La dilatation est restée stable chez 69 patients sur les 276 (25 %) et a progressé chez 9 enfants (3 %). Cependant aucun patient n’a nécessité d’intervention. Le temps médian de résolution de la dilatation a été de 6 mois (intervalle interquartile : 2-35 mois sur la cohorte : 5 mois si la DAPB était < 10 mm (IIQ 2-29 mois), 11 mois pour une DAPB de 10-20 mm (IIQ 2-35 mois, P<0,001).

Une hydronéphrose anténatale isolée de diamètre inférieur ou égale à 20 mm régresse donc spontanément dans 72 % des cas. Cette évolution peut se faire sur trois ans mais dans la majorité des cas la résolution est observée dans la première année.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Elmaci AM, Dönmez MI : Time to resolution of isolated antenatal hydronephrosis with anteroposterior diameter ≤ 20 mm. Eur J Pediatr., 2019; 178: 823-828

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article