Il y avait des bronchiolites à coronavirus avant la Covid-19 !

Les coronavirus sévissant de façon endémique chez l’homme ont été quelque peu occultés par le SARS-CoV-2, mais ils vont se manifester l’hiver et le printemps prochains par des rhinites et, chez les sujets en bas âge ou porteurs de comorbidités, par des infections des voies aériennes inférieures. L’analyse secondaire de deux séries de bronchiolites, centrée sur les résultats virologiques, rappelle le rôle de ces coronavirus dans les bronchiolites et peut avoir des implications dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Coronavirus endémique et VRS sont souvent associés

Dans les années 2007-2010 et 2011-2014, 1 880 nourrissons hospitalisés pour une bronchiolite dans plusieurs centres des USA, ont eu, avant H24, un prélèvement nasopharyngé pour rechercher des virus respiratoires par RT-PCR, et, estimer la charge virale par le seuil de cycles. Ils étaient nés à 32 semaines ou plus, étaient âgés de moins d’un an en 2007-2010 et de deux ans en 2011-2014, et indemnes de cardiopathie, maladie pulmonaire ou déficit immunitaire.

Dix-huit virus ont été recherchés dans le nasopharynx, dont le virus respiratoire syncytial [VRS] et les quatre coronavirus endémiques connus à ce jour (OC43, 229E, NL63 et HKU1). La charge virale n’a été estimée qu’au cours de la période 2011-2014.

Un coronavirus endémique a été identifié dans 12 % des prélèvements nasopharyngés (219/1 880). Il était associé à un autre virus dans 85 % des cas (187/219), en particulier à un VRS dans 69 % des cas (151/219). Des soins intensifs (assistance respiratoire, etc.) ont été administrés à 21 % des patients infectés par un coronavirus (45/219). Pour comparaison, un VRS a été identifié isolément dans 88 % des prélèvements nasopharyngés (1 661/1 880) et des soins intensifs ont été administrés à 17 % des patients infectés par le VRS (286/1 661).

Le risque d’utilisation des soins intensifs n’est pas significativement différent dans les co-infections à coronavirus + VRS et les infections au seul VRS (p > 0,05). Toutefois, il est augmenté pour les fortes charges en coronavirus, c’est-à-dire les valeurs basses du seuil de cycles (+ 22 % chaque fois que le seuil de cycles diminue d’une unité ; p < 0,05).

Suspecter une co-infection à SARS-CoV-2 en cas de bronchiolite sévère

Ainsi, les bronchiolites à coronavirus endémiques hospitalisées sont souvent co-infectées par le VRS, et la charge virale en coronavirus est un facteur de risque d’utilisation des soins intensifs.

Des co-infections par des virus respiratoires (VRS, etc.) ont été rapportées dans les formes sévères de la Covid-19 de l’enfant. Réciproquement, on peut s’attendre à des co-infections par le SARS-COV-2 dans les bronchiolites. Le SARS-CoV-2 interagira-t-il avec le VRS comme les coronavirus endémiques ? Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, les auteurs conseillent de suspecter une co-infection par le SARS-CoV-2 devant tout tableau clinique de bronchiolite sévère, y compris lorsqu’un VRS est identifié, et de maintenir la suspicion même si la RT-PCR du SARS-CoV-2 est négative, en raison du taux de faux négatifs de l’examen. Ils suggèrent d’estimer la charge virale en SARS-CoV-2 pour savoir s’il y a un lien entre cette charge et l’évolution de la bronchiolite.

Dr Jean-Marc Retbi

Référence
Mansbach JM et coll. : Severe coronavirus bronchiolitis in pre-COVID-19 era. Pediatrics 2020 ; 146 (3) : e20201267

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Voir les travaux en France du Pr Raoult...

    Le 11 septembre 2020

    ...qui a déjà décrit ce type d'infection des nourrissons depuis plusieurs années. Avec en prime une séquence de ces virus.

    Dr Roland Plumeau

  • Dr Plumeau : Références ?

    Le 16 septembre 2020

    Merci au Dr Roland Plumeau de nous citer les références des travaux marseillais sur le rôle des 4 coronavirus saisonniers dans les bronchiolites ...

    L'accent avait plutot été mis sur le versant digestif et convulsions hyperthermiques depuis :

    Jevšnik M, Steyer A, Pokorn M, et al. The Role of Human Coronaviruses in Children Hospitalized for Acute Bronchiolitis, Acute Gastroenteritis, and Febrile Seizures: A 2-Year Prospective Study. PLoS One. 2016 May 12 ;11(5):e0155555. doi:10.1371/journal.pone.0155555

    D'ou l'interet de la publication analysée par JM Retbi.

    Dr JP Bonnet

Réagir à cet article