Intérêt confirmé des inhibiteurs du SGLT2 chez le diabétique insuffisant cardiaque

Les inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (iSGLT2) constituent une classe pharmacologique nouvelle destinée au traitement du diabète de type 2. Outre leurs effets bien établis sur le contrôle glycémique, ces médicaments confèrent une protection cardiorénale appréciable chez les patients à haut risque cardiovasculaire indépendamment de l’état de la fonction cardiaque. Qu’en est-il en cas de dysfonctionnement systolique ventriculaire gauche préexistant à leur administration ? C’est à cette question que répond une méta-analyse menée selon les recommandations inhérentes à PRISMA (Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses). Les  bases de données médicales ont été consultées à la recherche d’essais randomisés menés à double insu contre placebo chez des patients diabétiques atteints d’une insuffisance cardiaque basale connue, avant administration des iSGLT2.

Un bénéfice cardiovasculaire significatif en termes de mortalité et d’hospitalisations

Le critère de jugement principal comprenait les décès d’origine cardiovasculaire et les hospitalisations en rapport avec une insuffisance cardiaque. Les critères secondaires incluaient les évènements cardiovasculaires majeurs combinés ( décès d’origine cardiovasculaire, infarctus du myocarde, AVC), la mortalité globale ; les évènements indésirables : déplétion volumique, insuffisance rénale aiguë, amputation ou encore accès hypoglycémiques sévères. Les résultats qui émanent d’un effectif conséquent sont éloquents puisque comparativement au placebo, les iSGLT2 ont été associés à une réduction significative de la fréquence des évènements-cibles précédemment définis : (1) décès d’origine cardiovasculaire ou hospitalisations pour insuffisance cardiaque : Hazard ratio HR = 0,74 (intervalle de confiance à 95 % IC95% = 0,66-0,82 ; p < 0,01) ; (2) hospitalisations pour insuffisance cardiaque : HR = 0,69 (IC95% = 0,57-0,84 ; p < 0,01) ; (3) décès d’origine cardiovasculaire : HR = 0,79 (IC95% = 0,68-0,92; p < 0,01) ; (4) mortalité globale : HR = 0,80 (IC95% = 0,70-0,92 ; p < 0,01). Pour ce qui est de l’acceptabilité dans cette population à haut risque, la fréquence des évènements indésirables, quelle que soit leur gravité, s’est avérée voisine dans les groupes comparés.

Cette méta-analyse suggère que le bénéfice thérapeutique des iSGLT2 en termes de protection cardiaque et même de mortalité globale s’avère tout à fait significatif chez les diabétiques atteints d’une insuffisance cardiaque confirmée. Le rapport bénéfice/risque semble particulièrement favorable dans cette situation clinique à très haut risque cardiovasculaire.

Dr Philippe Tellier

Références
Kumar K et coll. : Sodium-Glucose Cotransporter 2 Inhibitors in Heart Failure: A Meta-Analysis of Randomized Clinical Trials. Am J Med., 2020 ; publication avancée en ligne le 7 mai. doi: 10.1016/j.amjmed.2020.04.006.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article