La pré-éclampsie, facteur de risque de maladie coronaire précoce

Les femmes qui ont des antécédents de pré-éclampsie sont ultérieurement exposées à un risque accru de maladie coronaire. Hauge et coll. ont tenté de vérifier cette assertion en évaluant la  prévalence de l’athérosclérose coronaire chez des femmes qui avaient des antécédents de pré-éclampsie, comparées à des femmes de la population générale.

Pour ce faire, ils ont réalisé l’étude CPH-PRECIOUS (The CoPenHagen PREeClampsia and cardIOvascUlar diSease study) menée chez 1 417 femmes (âge moyen : 47 ans [40 à 55]) dont 708 avaient des antécédents de pré-éclampsie ; elles ont été appariées quant à l’âge et à la parité, dans un rapport 1 : 1, à 709 femmes issues de la population générale et ne présentant pas cet antécédent.

Les participantes ont rempli un questionnaire complet et ont toutes bénéficié d’un examen clinique et d’un scanner des artères coronaires.

Le critère principal était la prévalence de toute athérosclérose coronaire sur le scanner coronaire ou d’un score calcique > 0 dans les cas où le scanner coronaire ne permettait pas de porter le diagnostic de maladie coronaire.

Davantage d’athérosclérose au scanner coronaire

Les femmes qui avaient des antécédents de pré-éclampsie étaient plus volontiers hypertendues (284 cas [40,1%] vs 162 [22,8 %] ; p < 0,001) ; elles avaient plus souvent une dyslipidémie (338 cas [47,7 %] vs 296 [41,7 %] ; p = 0,023), un  diabète (24 cas  [3,4 %] vs 8 [1,1 %] ; p = 0,004) et un indice de masse corporelle (IMC) élevé (27,3 ± 5,7 kg/m² vs 25,0 ± 4,2 kg/m²; p < 0,001).

Au scanner coronaire, la prévalence d’une athérosclérose coronaire, quel que soit son degré, était plus importante en présence d’antécédent de pré-éclampsie (193 cas [27,4 %] vs 141 cas [20,0 %] ; p = 0,001) ; odds ratio 1,41 ; intervalle de confiance à 95 % : 1,08 à 1,85; p = 0,012) et ce, après ajustement pour : l’âge, l’IMC, la parité et la présence d’une dyslipidémie, d’un diabète, d’un tabagisme, d’une ménopause.

En conclusion, comparée à des femmes issues de la population générale, indemnes d’antécédent de pré-éclampsie et appariées en fonction de l’âge et de la parité, les femmes ayant des antécédents de pré-éclampsie avaient une prévalence légèrement accrue d’athérosclérose coronaire. Après ajustement réalisé en fonction de la présence de facteurs de risque (FDR) cardiovasculaire classiques, la pré-éclampsie est restée un FDR indépendant de maladie coronaire précoce.

Dr Robert Haïat

Référence
Hauge MG et coll. : Early Coronary Atherosclerosis in Women With Previous Preeclampsia. J Am Coll Cardiol., 2022 ; 79 : 2310-2321.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article