L’atout cœur des iPDE 5

Il a été démontré qu’en cas de dysfonction érectile apparue après un infarctus du myocarde (IDM), la prise d’un inhibiteur de la phosphodiestérase 5 (iPDE 5) (à savoir sildénafil, tadalafil ou vardénafil) était associée à une diminution de la mortalité (versus pas de traitement de ce type).

Andersson et coll. ont tenté de déterminer l’effet de la prise d’iPDE5 ou d’alprostadil* sur le devenir à long terme d’une cohorte d’hommes présentant une maladie coronaire stable.

L’étude a été menée à partir des données de deux registres suédois (Swedish Patient Register et  the Swedish Prescribed Drug Register) dans lesquels avaient été inclus tous les suédois qui avaient fait un IDM ou avaient bénéficié d’une revascularisation coronaire et qui avaient reçu, entre 2006 et 2013,  un iPDE5 ou de l’alprostadil prescrits plus de 6 mois après l’événement initial.

L’analyse a finalement porté sur 16 548 hommes traités par iPDE 5 et 1 994 hommes traités par alprostadil.

Au cours d’un suivi moyen de 5,8 ans, il a été noté 2 261 décès (14 %) dans le groupe iPDE 5 et  521 décès (26 %) dans le groupe alprostadil.

Moindre mortalité

Comparé à l’alprostadil, le traitement par iPDE 5  était associé : 1-à un plus faible risque de décès (hazard ratio 0,88 ; intervalle de confiance 95 % : 0,79 à 0,98) qui était dose-dépendant et plus net chez les sujets jeunes ; 2- à une plus faible incidence d’IDM, d’insuffisance cardiaque, de décès d’origine cardiovasculaire et de revascularisation coronaire ; 3- à une baisse non significative des cas d’artériopathie périphérique et d’accidents vasculaires cérébraux.

En conclusion, cette étude observationnelle suédoise menée à l’échelle nationale  sur 18 542 hommes ayant une maladie coronaire stable, montre qu’un traitement par iPDE 5, comparé à l’alprostadil, est associé à une diminution du risque de décès, d’IDM, d’insuffisance cardiaque et de  revascularisation coronaire. La baisse de mortalité semble dose-dépendante. Des essais randomisés devront déterminer si l’effet bénéfique des iPDE5 est lié à leurs effets pharmacodynamiques (action vasodilatatrice et action bénéfique sur la  fonction endothéliale, la thrombose et l’inflammation) ou s’il est seulement le marqueur d’un meilleur statut socio-économique, d’un mode de vie plus sain et d’un moindre nombre de comorbidités.

*Pour mémoire : l’alprostadil est un topique indiqué chez les hommes âgés > 18 ans pour traiter une dysfonction érectile. Cette crème, qui se présente sous forme d’un récipient unidose (100 mg contenant 300 µg de principe actif) doit être appliquée à l'extrémité du pénis ; elle agit en 5 à 30 minutes et permet une érection d’une à 2 heures.

Dr Robert Haïat

Référence
Andersson DP et coll. : Association of Phosphodiesterase-5 Inhibitors Versus Alprostadil With Survival in Men With Coronary Artery Disease. J Am Coll Cardiol., 2021;77:1535–50.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article