Les probiotiques sont efficaces contre la constipation fonctionnelle de l’adulte

Les laxatifs osmotiques et stimulants, les émollients, les mucilages et les sécrétagogues sont couramment utilisés pour traiter la constipation. Cependant, la moitié des patients sont insatisfaits de ces stratégies de traitement en raison de leur efficacité limitée. Chez l’adulte, les essais cliniques antérieurs ont abouti à des résultats contradictoires avec les probiotiques pour soulager la constipation fonctionnelle. Les données actuelles suggèrent néanmoins que les probiotiques peuvent être une option thérapeutique dans cette indication. Plusieurs questions restent en suspens : quelles sont les souches utiles ? Souche unique ou association ? Quelle dose, quelle durée et risque à long terme ?

Une méta-analyse récente a porté sur les essais contrôlés randomisés ayant évalué l’effet des probiotiques sur la fréquence des selles, le temps de transit colique (TTC), la consistance des selles et les ballonnements chez des adultes souffrant de constipation fonctionnelle.

Au total, 2 327 études pertinentes ont été identifiées, dont 15 essais contrôlés randomisés éligibles qui ont été inclus dans la méta-analyse jusqu’en avril 2019. Dans ces études, des probiotiques étaient administrés sous diverses formes :  fromage, lait fermenté, yogourt, boissons, chocolat, comprimé et poudre lyophilisée en capsules avec une, deux, trois ou six espèces bactériennes vivantes. La consommation de probiotiques a considérablement réduit le TTC global de 13,75 h (−21,93 à −5,56 h) dans 4 études et a augmenté la fréquence des selles de 0,98 (0,36 à 1,60) par semaine dans 13 études poolées. Cette augmentation est significative avec la consommation de Lactobacillus reuteri, d’espèces multiples [au moins deux bactéries] mais pas avec la consommation isolée de Bifidobacterium lactis ou B. longum. Il en va de même pour l’amélioration significative de la consistance des selles (6 études poolées), tandis que les ballonnements demeurent inchangés.

Cette méta-analyse a certaines limites du fait de l’hétérogénéité des travaux. La plupart des études incluses comportaient des tailles d'échantillon relativement modestes, surestimant l'effet d'intervention. Certaines études analysées n’apportaient pas suffisamment d'informations sur la génération de séquences de randomisation, l'adhésion des patients au traitement et les résultats. Enfin, les caractéristiques des probiotiques (par exemple, la viabilité microbienne, les sources d'isolement, les doses et la durée du traitement) et les caractéristiques des participants (par exemple, la composition microbienne intestinale de base, les habitudes alimentaires et l'état de santé) variaient entre les études. Seules trois études ont effectué des analyses fécales pour déterminer la composition microbienne fécale avant et après le traitement probiotique. Les auteurs ont donc essayé de minimiser l'hétérogénéité en utilisant un modèle d'analyse à effets aléatoires et des analyses de sous-groupe et de méta-régression.

Les mélanges de souches sont préférables

Le TTC et la fréquence des selles sont les principaux indicateurs cliniques de la constipation. Les valeurs normales pour le TTC total et la fréquence des selles varient respectivement de 30 à 40 h et de 3 à 21 selles par semaine. Par conséquent, une diminution de 13,75 h et une augmentation de 1,3 selles par semaine sont des arguments objectifs d’amélioration pour la constipation fonctionnelle chez l'adulte. L'administration de ces probiotiques modifie mécaniquement le microbiote intestinal et la fermentation microbienne, qui peuvent à leur  tour augmenter la motilité intestinale et la libération de métabolites, tels que les acides gras à chaîne courte, les peptides et l'acide lactique, interagissant secondairement avec le système nerveux entérique. Bien que B. lactis ait des effets connus spécifiques sur le TTC global, la fréquence des selles et la consistance des selles, cette méta-analyse n’a pas confirmé son rôle bénéfique. Les résultats démontrent néanmoins que le nombre d'espèces (par exemple de Bifidobacterium, Lactobacillus et Streptococcus) influence de manière significative les effets des probiotiques. L'analyse des sous-groupes a révélé que les probiotiques multispécifiques sont plus efficaces pour améliorer les symptômes de la constipation que les formules monospécifiques.

En conclusion, les mélanges de souches bactériennes semblent plus efficaces sur les symptômes qu’une souche probiotique prise isolément. La consommation de probiotiques peut réduire considérablement le temps de transit colique, augmenter la fréquence des selles et améliorer la consistance des selles sans soulager cependant les ballonnements. Malgré le caractère très hétérogène des études randomisées et leurs biais, les probiotiques peuvent être considérés comme des agents sûrs et naturels pour améliorer la constipation fonctionnelle de l'adulte. Cependant, des essais de plus grande qualité sont nécessaires pour déterminer le nombre et la combinaison idéaux de souches thérapeutiques.

Dr Sylvain Beorchia

Référence
Zhang C, Jiang J, Tian F et coll. : Meta-analysis of randomized controlled trials of the effects of probiotics on functional constipation in adults. Clin Nutr., 2020 ; publication avancée en ligne le 14 janvier. doi: 10.1016/j.clnu.2020.01.005. PMID: 32005532

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article