Non, la vaccination anti-Covid 19 à ARNm n’augmente pas le risque d’avortement !

Les femmes enceintes ne sont pas épargnées par l'infection par le SARS-CoV-2, y compris dans ses formes graves, se traduisant entre autres par un risque élevé d'accouchement prématuré. La vaccination a donc été recommandée. Mais qu'en est-il des avortements spontanés après injection d'un vaccin à ARNm contre la Covid-19 ?

Les auteurs de cette correspondance au NEJM qui travaillent au CDC d'Atlanta ont déterminé le risque cumulatif d'avortement spontané entre 6 et 20 SA chez les femmes porteuses d'une grossesse monofœtale, ayant bénéficié d'au moins une première dose de vaccin à ARNm soit dans les 45 jours précédant la conception soit au cours de la grossesse, avant 20 SA.

Le risque cumulatif a été calculé selon l'âge gestationnel, avec standardisation sur l'âge maternel.

Au total 2 456 participantes ont été incluses : 2 022 portaient une grossesse évolutive à 20 SA, 165 ont présenté un avortement spontané avant 20 SA dont 154 avant 14 SA, 253 n'ont pas pu être interrogées à 20 SA dont 65 n'ont pas été revues après le premier trimestre et 16 participantes ont été exclues après interruption volontaire de grossesse, grossesse ectopique ou môlaire ; 77 % des femmes étaient âgées d'au moins 30 ans et 89 % travaillaient dans le domaine de la santé ; 53 % des participantes avaient reçu au moins une injection du vaccin Pfizer-BioNTech, les autres étaient vaccinées avec le vaccin Moderna.

Même risque que dans la population générale

Dans l'analyse primaire, 14,1 % (intervalle de confiance à 95 % IC95 : 10,8 – 16,1) des femmes vaccinées ont eu un avortement spontané, et 12,8 % (IC95 : 10,8 – 14,8) après standardisation sur l'âge maternel.

Au terme de l'analyse de sensibilité, en supposant que la grossesse se soit soldée par un avortement chez les 65 femmes non revues après le premier trimestre (ce qui est évidemment peu probable), le risque d'avortement est de 18,8 % (IC95 : 16,6 – 20,9), et de 18,5 % (IC95 : 16,1 – 20,8) après standardisation sur l'âge.

Lorsque l'on compare ces données à celles fournies par les cohortes "historiques" ayant précisé le risque minimal (11,1 %, Goldhaber et Fireman, 1991) et maximal (21,3 %, Mukherjee, 2013) de fausse couche, le risque cumulatif d'avortement spontané chez les femmes vaccinées, y compris après analyse de sensibilité, est compris dans les fourchettes attendues en population générale.

Précisons cependant les limitations de l'étude : l'absence de groupe contrôle non vacciné, l'inhomogénéité des participantes en termes d'origine ethnique et de profession, l'inclusion volontaire des femmes, leurs réponses subjectives au questionnaire et le recueil rétrospectif de certaines données.

Malgré ces réserves, les auteurs considèrent que le risque d'avortement spontané après vaccination par ARNm peu avant ou au cours de la grossesse n'est pas plus élevé que dans la population générale.

Dr Charles Vangeenderhuysen

Référence
Zauche LH et coll. : Receipt of mRNA Covid-19 vaccines and risk of spontaneous abortion. N engl J Med., 2021; publication en ligne le 8 septembre. DOI : 10.1056/NEJMMc2113891

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Histoire naturelle de la Covid pendant la grossesse

    Le 15 septembre 2021

    La réticence vaccinale pendant la grossesse est historique et notoire : QS Grippe. A fortiori quand il s’agit de stratégie, de plateformes ARNm et d’une infection de-novo.
    Une pandémie de novo nécessite une acceptation de prise de risque, même en France.

    Ce travail, avec ses limites rapportées à juste titre (absence de groupe contrôle non vacciné), apporte sa contribution à l'immense réserve ayant entourée la vaccination du premier trimestre avant et à fortiori per-covid : l'impact sur le risque de fausse couche spontanée ... et la dimension médico-légale de l'IMPUTABILITE.

    Le pré-requis à l’évaluation du BENEFICE VACCINAL MATERNEL et / ou FŒTAL et/ou NEONATAL éventuel doit s’inspirer de l’histoire naturelle : IMPACT DE l’INFECTION HORS VACCINATION sur le couple materno-fœtal.

    1- La (trop) large cohorte internationale prospective INTERCOVID* doit être contextualisée :
    • infection (N=706 - 45% ASYMPTOMATIQUES) vs pas d’infection (N=1424) Elle gagne en nombre ce qu’elle perd en homogénéité : Inclusions débutées 2/3/2020 sur 08mois dans 43 centres de 18pays aux populations (et habitus) très différentes :
    Argentine,Brésil,Egypte,France,Ghana,Inde,Indonesie,Italie,Japon,Mexique,Nigeria,Macédoine,Pakistan,Russie,Espagne,Suisse,UK,USA
    France : (Strasbourg, Necker , Bordeaux) à hauteur de 6,7% des inclusions (147).

    • Outre le nombre , les deux groupes sont Asymétriques : Les infectées ont plus d’antécédants obstétricaux lourds ou de comorbidités (Diabête) , plus de surpoids précoce , plus de « drogues récréatives » et … moins de tabac
    • Malgré ces réserves , le COVID pendant la grossesse EST UN FACTEUR DE FORME GRAVE :
     De mortalité (1,6% : X22) et morbidité maternelle accrues
     De recours aux soins intensifs (8,4% : X5) … quand ils sont disponibles : Cf géographie
     De PRE – ECLAMPSIE (8,4% : X1,7) avec son retentissement Materno-Fœtal : Ce risque concerne tout particulièrement les nulliparres , il semble indépendant de la sévérité du COVID et des comorbidités
     De RCIU < 2500g (20% : X1,6) et / ou PREMATURITE < 37SG (22,5% : X1,6) avec son impact néonatal
     Ces risques majorés s’expriment même en l’absence de toute comorbidité :
    PRE – ECLAMPSIE (X 1,9) PREMATURITE (X 1,8)

    * Villar J et coll. Maternal and Neonatal Morbidity and Mortality Among Pregnant Women With and Without COVID-19 Infection: The INTERCOVID Multinational Cohort Study. JAMA Pediatr. 2021 April22 Aug1;175(8):817–826 doi: 10.1001/jamapediatrics.2021.1050
    * Papageorghiou AT et coll . Preeclampsia and COVID-19: results from the INTERCOVID prospective longitudinal study. Am J Obstet Gynecol. 2021 Jun26 , 225(3):289.e1-289.e17 doi: 10.1016/j.ajog.2021.05.014

    2- La large cohorte rétrospective US (499centres – 1/3/2020 au 28/2/2021) est plus HOMOGENE. Elle ne concerne que les grossesses (18 715 infectées vs 850 364 non infectées, superposables pour les comorbidités) ayant donné lieu à une naissance vivante*.
    Elle confirme l’impact péjoratif de l’infection mais aussi l’importance des ressources en fonction des pays :
     Mortalité (0,1% : X15) maternelle accrue
     Recours aux soins intensifs (5,2% : X6)
     PREMATURITE < 37SG (16,4%) , <28-32SG (2% : X9 ) avec son impact néonatal:

    * Chinn J et coll . Characteristics and Outcomes of Women With COVID-19 Giving Birth at US Academic Centers During the COVID-19 Pandemic. JAMA Netw Open. 2021 Aug 2;4(8):e2120456. doi: 10.1001/jamanetworkopen.2021.20456

    3- Infection néonatale : Primauté du déroulement de la grossesse et de la transmission HORIZONTALE*
    Elle a été n fois surlignée**, les mesures barrières détaillées (allaitement maternel inclus):

    * Ciapponi A et coll . COVID-19 and pregnancy: An umbrella review of clinical presentation, vertical transmission, and maternal and perinatal outcomes. PLoS One. 2021 Jun 29;16(6):e0253974. doi: 10.1371/journal.pone.0253974.

    **Norman M et coll. Association of Maternal SARS-CoV-2 Infection in Pregnancy With Neonatal Outcomes. JAMA. 2021 May 25;325(20):2076-2086. doi: 10.1001/jama.2021.5775
    **Angelidou A et coll . Association of Maternal Perinatal SARS-CoV-2 Infection With Neonatal Outcomes During the COVID-19 Pandemic in Massachusetts. JAMA Netw Open. 2021 Apr1;4(4):e217523. doi:10.1001/jamanetworkopen.2021.7523

    4- La grossesse interfère t’elle avec nos acquis sur la tolérance ARNm ? : Pas de réponse factuelle.
    Les données TRES PRELIMINAIRES DU CDC* étaient rassurantes sur la tolérance ARNm (54% Pfizer : 2136 – 46% Moderna : 1822) pour … « seulement » 3 958 grossesses après 20ans (99%) :

    * Shimabukuro TT et coll ,CDC v-safe COVID-19 Pregnancy Registry Team. Preliminary Findings of mRNA Covid-19 Vaccine Safety in Pregnant Persons. N Engl J Med. 2021 Apr21 Jun17; 384(24):2273-2282 doi: 10.1056/NEJMoa2104983

    5- ARNm et MALFORMATIONS FŒTALES : Pas de signal en ce sens
    • Ni parmi les quelques grossesses débutantes méconnues des randomisations pivots : évoquées plus que détaillées
    • Ni parmi des 712 femmes ayant accouchées (sur … 3 958incluses :18 %) dans le travail très préliminaire du CDC évoqué
    • Ni bien entendu parmi les femmes vaccinées au … 3ième trimestre.

    Dr JP Bonnet



Réagir à cet article