PCI du sujet âgé : les infections respiratoires obèrent le pronostic

Les complications infectieuses chez les patients hospitalisés pour une procédure interventionnelle coronaire percutanée (PCI) sont généralement considérées comme rares.

Il faut cependant reconnaitre que cette assertion a rarement fait l’objet d’investigations approfondies.

C’est ce qui a conduit DM. Leistner et coll. à tenter d’évaluer l’impact d’éventuelles complications infectieuses, survenues lors de l’hospitalisation, sur le pronostic de 644 patients âgés ≥ 80 ans qui avaient bénéficié d’une PCI.

Les patients ont été stratifiés en fonction de la présence ou de l’absence d’infection nécessitant un traitement antibiotique.

Critère principal: survenue, après la sortie de l’hôpital, d’un événement cardiovasculaire majeur, à savoir décès de toute cause, infarctus du myocarde non fatal, réhospitalisation pour insuffisance cardiaque.

Suivi moyen : 1,2 an (0,1 à 3,4).

Sur les 644 patients, 186 (28,9 %) ont eu une infection lors de l’hospitalisation initiale ; il s’agissait d’une pneumonie chez 84 patients (13 %) et d’une infection urinaire chez 59 patients (9,2 %).

Les patients qui avaient fait un épisode infectieux durant l’hospitalisation initiale étaient plus âgés et plus souvent de sexe féminin ; ils avaient une prévalence accrue de fibrillation atriale et d’insuffisance cardiaque.

Les épisodes infectieux ont été à l’origine d’un séjour hospitalier plus long (10 [7 à 16] jours vs 5 [3 à 7] jours ; p < 0,001). Mais ils n’étaient pas corrélés au taux d’événements cardiovasculaires majeurs (20 % vs 19 % ; hazard ratio ajusté [HRa] = 1,41 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 0,84 à 2,38 ; p = 0,20).

La pneumonie s’est trouvée significativement associée à une augmentation du taux des événements cardiovasculaires majeurs (27 % vs 18 % ; HRa = 2,19 ; IC95 de 1,23 à 3,9 ; p = 0,008) et de celui des réhospitalisations pour insuffisance cardiaque (17 % vs 10 % ; HRa = 2,66 ; IC95 de 1,25 à 5,63 ; p = 0,01) tandis que les infections urinaires ne l’étaient pas.

En conclusion, les infections concomitantes sont fréquentes chez les patients âgés ≥ 80 ans qui bénéficient d’une PCI. Quand elles affectent le système respiratoire, elles sont associées à une augmentation du risque d’événements indésirables.

Dr Robert Haïat

Référence
Leistner DM et coll.: Effect on Outcomes: Infections Complicating Percutaneous Coronary Interventions in Patients ≥ 80 Years of Age. Am J Cardiol 2019 ; 123: 1806−1811.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article