Pédiculose : moins de 10 minutes suffisent pour « étouffer » un pou

Chaque année, dès la rentrée des classes, des épidémies de pédiculose sont signalées dans les écoles. La pédiculose constitue en effet l’une des parasitoses infantiles les plus répandues. L’utilisation extensive de la perméthrine et du malathion depuis les années 1950 est sans doute à l’origine de l’apparition d’une résistance à ces traitements. La tendance actuellement est de rechercher des produits efficaces, mais avec une durée d’application plus courte afin d’améliorer la compliance. Il a été démontré qu’un temps d’application d’une dizaine de minutes est suffisante pour les produits à base d’huiles minérales ou d’extraits de graines de neem.

Une équipe internationale a réalisé une étude in vitro et un essai randomisé pour évaluer l’efficacité de l’application pendant 10 minutes d’un produit à base de diméticone, dérivé siliconé agissant mécaniquement en envahissant le système respiratoire du pou. Les résultats montrent qu’au cours de l’essai in vitro, tous les poux traités par le diméticone sont considérés comme non-viables après 10 minutes d’exposition. L’efficacité sur les lentes est de 96,8 %.

Pour l’essai clinique, 100 participants ont été randomisés en 2 groupes de 50 personnes. Les uns recevaient le produit à base de diméticone, laissé en place pendant 10 minutes, les autres un produit de référence à base de perméthrine, laissé en place pendant 45 minutes. L’application était répétée à J7 ou J8.

L’efficacité du diméticone ne se dément pas puisque le lendemain de l’application, 98 % des patients n’ont plus de poux dans le groupe diméticone, contre 84 % dans le groupe traité par le produit à base de perméthrine. En revanche, au dixième jour, c’est-à-dire après les 2 applications, les poux ont complètement disparu dans le deux groupes.

Au total, 26 effets indésirables ont été répertoriés, survenus chez 11 patients du groupe diméticone et 16 patients du groupe perméthrine. Il s’agit le plus souvent d’érythèmes, de prurit ou de brûlures de la peau, ou encore de paresthésies, effets classés comme peu sévères.

L’explication de la rapidité d’action du produit à base de diméticone vient de ce que le produit pénètre dans le système respiratoire du pou en moins d’une minute.

Dr Roseline Péluchon

Références
Heukelbach J et coll. : High efficacy of a dimeticone-based pediculicide following a brief application: in vitro assays and randomized controlled investigator-blinded clinical trial. BMC Dermatol. 2019 Oct 18 ; 19 (1) :14.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Et sur le corail

    Le 04 novembre 2019

    Le diméticone est malheureusement également très efficace sur la barrière de corail et met plusieurs centaines d'années à être dégradé dans la nature / la mer...

    Dr Christine Dupont-Champion

  • Pourquoi la perméthrine reste-t-elle prescrite dans cette indication ?

    Le 05 novembre 2019

    Pour résumer, nous avons d'un côté un produit sans aucun effet secondaire(la diméticone) plus efficace qu'un pesticide (la perméthrine) pas parmi les plus dangereux, mais avec une forte suspicion de toxicité à long terme ("Les différentes études sur la cancérogénicité ont démontré l'évidence de 2 types de tumeurs bénignes reproductibles (poumons et foie) chez la souris ainsi qu'une évidence équivoque de cancérogénicité chez les rats Long-Evans.") qui bien évidemment ne sauraient apparaître dans l'évaluation des effets secondaires à court terme.
    Question: pourquoi la perméthrine reste-t-elle prescrite dans cette indication ?

    Dr Jean-Jacques Perret

Réagir à cet article