Tout ce que vous vouliez savoir sur… la vulve « normale »

Les descriptions précises et détaillées de la vulve normale sont rares, et il existe de grandes variations de l’aspect des organes génitaux externes des femmes. Des jeunes filles et des femmes plus âgées consultent de plus en plus souvent pour demander une correction chirurgicale de leur vulve, qu’elles trouvent « inacceptable ».

Elles, par contre, semblent avoir une idée précise de ce à quoi elle doit ressembler.

L’étude menée à l’hôpital cantonal de Lucerne, en Suisse, a étudié les variations des dimensions des différents éléments constitutifs de la vulve de 650 femmes, toutes caucasiennes, âgées de 15 à 84 ans. Elles n’étaient pas enceintes, n’avaient pas de pathologie vulvaire, et ne consultaient pas pour une correction de leur anatomie intime.

Douze gynécologues ont mesuré la longueur et la largeur du gland clitoridien, la distance clitoris-urètre, la longueur du vestibule vulvaire, la longueur du périnée (entre la fourchette et la marge anale), la longueur des grandes lèvres, ainsi que la longueur et la largeur des petites lèvres.

Ont aussi été notés l’âge, l’IMC et les antécédents d’accouchements par voie basse.

Six sous-groupes de 100 femmes ont été constitués, par décennies d’âge (15-24 ans, 25-34 ans, 35-44 ans…) et un sous-groupe de 50 femmes de 75 à 84 ans.

Pas une vulve modèle, mais beaucoup de modèles de vulve

La longueur moyenne du gland clitoridien était de 6,9 mm, elle variait de 0,5 à 34 mm, DS : 4,9. Sa largeur moyenne était de 4,6 mm, de 1 à 22 mm, DS : 2,54.

La distance clitoris-urètre (qui avait fait l’objet des études de Marie Bonaparte en 1924, qui pensait y trouver une corrélation avec l’orgasme) était en moyenne de 22,6 mm, de 3 à 65 mm, DS : 7,66. De la même façon, de grandes variations ont été observées pour chacune des mesures.

En ce qui concerne les petites lèvres, fréquent motif de consultations des adolescentes, la longueur moyenne était de 46 mm (25 à 70 mm), et la largeur moyenne était de 13,3 mm (de 4 à 27 mm) dans le sous-groupe 14-25 ans.

Étaient négativement corrélés avec l’âge, la longueur du clitoris, la distance clitoris-urètre, la longueur des petites lèvres et celle du périnée.

Étaient corrélés positivement avec l’IMC la longueur du vestibule vulvaire et celle des grandes lèvres, et négativement la longueur du clitoris, la longueur et la largeur des petites lèvres.

Une corrélation positive existait entre l’antécédent d’accouchement par voie basse et les longueurs du vestibule et des grandes lèvres, et une corrélation négative avec la longueur du périnée.

Ces informations peuvent être utiles pour établir des indications de chirurgie esthétique génitale, mais elles sont limitées à un seul groupe ethnique. Elles pourraient aussi être utiles aux adolescentes, qui parfois souffrent de trouver leur anatomie génitale par trop différente de celle qui leur est montrée par les médias de la mode… et la pornographie.

Dr Catherine Vicariot

Référence
Kreklau A, Vâz I, Oehme F et coll. : Measurements of a « normal vulva » in women aged 15-84 : a cross-sectional prospective single-center study. BJOG 2018; 125: 1656-1661.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (5)

  • Par quel bout prendre le sujet ?

    Le 28 novembre 2018

    Commençons par la conclusion qui me semble hautement erronée et qui pourrait par contre parfaitement convenir à la chirurgie mammaire. L'estime de soi, l'impact des média.. OK.

    Mais pas dans le cas évoqué !
    La vulve, tout comme la verge, est un "outil" indispensable de l'harmonie du couple.
    J'ai peiné et échoué à retrouver cette citation d'un humoriste macho (je croyais que c'était Guitry) qui définissait ainsi la vulve et le vagin :
    "Il y a les vaches, les femmes et les souris".
    Choquant ? Socialement et "féministement" parlant, oui !
    Physiologiquement ? Allons, soyez honnêtes...
    Tous les gynécos le savent, entre celles où le plus petit spéculum de Cusco n'entre pas et celles où il "nage"...
    Tous les hommes ( J'touche pas les bords), toutes les femmes ( j'te sens pas) qui ont une petite expérience le savent.

    Tout est question de partenaire...
    Mais l'harmonie intellectuelle du couple n'est pas forcément corrélée par une harmonie "matérielle"...
    Une souris avec un TTBM, une vache avec...
    Alors de plus en plus on attend de la médecine, de la chirurgie, des solutions miracle pour résoudre les problèmes du monde alors que les deux tiers crèvent de faim.
    Imaginons, imaginons, chers confrères et consoeurs, que votre élu(e) souffre d'une dysplasie de la hanche et que vous soyez un, une jogger invétéré(e)...
    Vous avez deux solutions, ranger les baskets pour vivre votre amour ou contacter le meilleur chir orthopédiste de votre répertoire...

    Collectivement il y a peut-être d'autres causes plus importantes, mais individuellement ?

    Mes excuses à ceux qui m'auront trouvé macho, trop cru, trop tout...
    Mais au fait, on traite bien les angiomes non ?

    Dominique Barbelet

  • Fantasme de la poupée Barbie

    Le 28 novembre 2018

    Est-ce un syndrome de "fantasme de la poupée Barbie" qui pointe son "nez" ? Déjà presque toutes les ados et jeunes se rasent avec des conséquences parfois assez graves et c'est vrai que le garçons fantasmes beaucoup aussi, les filles doivent être "lisses et accueillantes".

    Dr Marc Lemire

  • Vulvologue

    Le 30 novembre 2018

    Il faut être extrêmement délicat pour tenter un trait d'humour sur ce sujet et pour commencer ne pas mélanger vulve et vagin. On a, dans le cas présent, envie de sortir les barbelés.

    Dr ¨Pierre Castaing

Voir toutes les réactions (5)

Réagir à cet article