Un test simple pour détecter un SAOS chez l'enfant, avant de l’endormir…

Les enfants atteints du syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS) courent un risque élevé d'obstruction périopératoire des voies respiratoires. De nombreux enfants "à risque" peuvent ne pas être reconnus comme tels, alors même que le SAOS va de pair avec l'obésité, de plus en plus fréquente. L'objectif de cette étude est de proposer un test cliniquement simple d'identification du SAOS au chevet de l'enfant pour pallier les tests actuels longs et difficiles à mettre en route.
 
Les réponses des questionnaires remplis par les parents ont été mises en parallèle, de façon prospective, avec les résultats aux tests polysomnographiques pratiqués chez 53 enfants (26 garçons, 27 filles, âge moyen 5,7 ± 4,3 ans). Les parents se sont soumis à la fois au questionnaire sur le sommeil de l’enfant, à une sous-échelle du questionnaire sur les troubles respiratoires liés au sommeil (PSQ-SRBD-Subscale) et à un questionnaire en 8 points qui en découle et qui a été résumé en 3 questions de base (OSA 3/8) : Votre enfant ronfle-t-il régulièrement la nuit ? Votre enfant respire-t-il difficilement pendant le sommeil ? Votre enfant a-t-il des pauses respiratoires pendant le sommeil ?

Un dépistage qui ne prend que quelques secondes

Le questionnaire PSQ-SRBD et le questionnaire auto-dérivé à 8 questions n’apportaient pas des données suffisamment significatives pour permettre la détection du SAOS. Par contre, les résultats à l'ensemble des 3 questions de base, avec un score exprimé comme un quotient, étaient statistiquement significatifs avec une sensibilité et une spécificité modérées de 0,944 et 0,543, respectivement. Cela pourrait être légèrement optimisé avec un score « somme » (spécificité de 0,571). Si la réponse à au moins 2 questions sur 3 est “oui”, (≥ 4 points), l'enfant peut être suspecté de SAOS et soit faire l'objet d'investigations complémentaires, soit d'une surveillance postopératoire renforcée. Parmi les enfants reconnus par la polysomnographie comme porteurs d'un SAOS, 1 seul a obtenu un score inférieur à la valeur limite discriminante de 3,5.

L'OSA 3/8 qui se pratique au chevet de l'enfant en quelques secondes, pourrait être un outil facile à utiliser pour détecter le SAOS pédiatrique dans le cadre d'évaluations pré-anesthésiques.

Dr Bernard-Alex Gaüzère

Référence
Schnoor J et coll. : Pre-anesthetic assessment with three core questions for the detection of obstructive sleep apnea in childhood: An observational study. BMC Anesthesiol., 2018; 18: 25. doi: 10.1186/s12871-018-0483-y.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article