Grippe : des praticiens hospitaliers tirent la sonnette d’alarme

Paris, le jeudi 14 février 2019 – Santé publique France (SPF) publie son Bulletin hebdomadaire de la grippe qui signale une forte augmentation de l’activité grippale.

1 800 décès depuis le début de l’épidémie

Du 4 au 10 février, le taux de consultations pour syndrome grippal, estimé à partir des données du Réseau Sentinelles, a été de 622/100 000 habitants, en augmentation de 14 % par rapport à la semaine dernière. Le réseau hospitalier Oscour rapporte, quant à lui, 14 000 passages pour grippe ou syndrome grippal (+ 13 %) et 2 171 hospitalisations (+ 16 %). Au total, sur une période allant du 1er octobre 2018 au 27 janvier 2019, SPF estime à 1 800 le nombre de décès attribuables à la grippe.

Dans ce contexte, certains médecins hospitaliers s’alarment de l’engorgement de différents services confrontés à cette épidémie.

Les hôpitaux incapables de s’adapter « aux besoins de la population »

Le président de l'Association des médecins urgentistes de France, le Dr Patrick Pelloux donne ainsi l'alerte et déplore « en France (…) on ferme des lits, mais on est incapable d'en ouvrir quand on en a besoin (…) cette épidémie montre qu'on est incapable d’adapter notre système hospitalier aux besoins de la population ».

Alors que de nombreux témoignages publiés par la presse confirment le tableau dessiné par Patrick Pelloux, on retiendra les déclarations d’un interne en gériatrie de l’hôpital Sainte-Musse de Toulon qui relate dans Aujourd’hui en France « on est contraint de placer des gens dans des services qui n’ont rien à voir avec la grippe, comme la chirurgie ou l’oncologie, mais où ils seront un minimum médicalisés […] Un chef de service m’a dit qu’il n’avait jamais vu ça ».

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article