La crise du pouvoir d’achat « sauvera »-t-elle l’homéopathie ?

Messimy, le jeudi 14 février 2019 – Alors que la Haute autorité de santé planche toujours sur le déremboursement de l’homéopathie, le géant du secteur, les Laboratoires Boiron a voulu jouer la transparence en invitant l’Agence France Presse (AFP) à visiter son usine de Messimy.

Là, des instruments de dernières technologies côtoient des flacons de verre fumé, remplis de « teintures mères », qui donnent un aspect de boutique d’apothicaire aux laboratoires. Face à ce contraste, la direction donne fièrement la priorité à son tout dernier « dynamiseur », une machine qui permet d’obtenir une dilution centésimale hahnemannienne (CH) ( !).

Sur le plan scientifique, face aux interrogations des journalistes, Bénédicte Sagnimorte, directrice des relations professionnelles de Boiron a fini par répondre que l’efficacité de l’homéopathie et son mécanisme d'action demeurent inexplicables « avec les moyens actuels de la science » (sic !).

Les gilets jaunes à la rescousse !

Outre ces considérations (pseudo)scientifiques, une grande partie de la visite a concerné, selon le reportage de l’AFP, le maintien du remboursement à 30 % des médicaments homéopathiques. Sur ce point, les laboratoires Boiron sont très sensibles aux protestations actuelles concernant la baisse du pouvoir d’achat. « Je sens monter un ras-le-bol des patients », affirme Valérie Poinsot, la nouvelle directrice générale de Boiron. « Les pouvoirs publics doivent avoir ça dans leur scope » a-t-elle encore insisté, faisant remarquer qu’un déremboursement entraînerait des coûts supplémentaires pour les utilisateurs.

Parallèlement, elle a par ailleurs mis en avant un argument classique :  le déremboursement de l'homéopathie en France menacerait 1 300 emplois sur les 2 500 de Boiron… Aussi a-t-elle conclu que la prise en charge par la collectivité de l’homéopathie serait « un non-sens d'un point de vue de santé publique » (?) et « un non-sens sur le plan économique ».

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Pas d'économie

    Le 15 février 2019

    Pas sûr que le consommation de l'homéopathie diminuera si elle n'est plus remboursée. A l'heure actuelle beaucoup s'auto-médiquent. Par ailleurs, lorsque l'homéopathie est prescrite, 1 € est retenu sur chaque tube. A l'arrivée, les patients continuent de payer plus que les médecins ne croient, même si cela concerne de petites sommes.

    Dr Marie-Ange Grondin

  • Déremboursement.et prix

    Le 15 février 2019

    Aucun déremboursement n'a lieu sans augmentation des prix à la suite, ne serait-ce qu'à cause du changement de TVA mais pas que...

    Marie-Odile Marchal

Réagir à cet article