Affaire Lambert : le procureur ouvre une enquête en recherche des causes de la mort

Paris le vendredi 12 juillet 2019 - Quelques heures après le décès de Vincent Lambert, le procureur de la république de Reims a annoncé l’ouverture d’une enquête en recherche des causes de la mort de l’infirmier. Une autopsie va être réalisée aujourd'hui.

Après onze ans de coma et de bataille judiciaire et dix jours d’agonie, Vincent Lambert est décédé ce jeudi au CHU de Reims. Mais la mort de celui qui est devenu, bien malgré lui, le symbole du débat sur la fin de vie, ne met pas définitivement pas fin à cette affaire. Le jour même de son décès, le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette, a annoncé l’ouverture d’une enquête en recherche des causes de la mort, sur le fondement de l’article 74 du Code de Procédure Pénale.

Dans le cadre d’une conférence de presse tenue ce jeudi, le magistrat a précisé que ce type d’enquête devait bien être distingué d’une enquête pour meurtre et que son ouverture ne préjugeait pas de la commission d’une infraction. Le motif retenu est selon lui « à la fois le plus neutre qui existe dans notre arsenal procédural pénal et celui qui permet de procéder aux investigations utiles ».

Le procureur a justifié l’ouverture de l’enquête par le conflit judiciaire qui oppose depuis de nombreuses années les parents de Vincent Lambert, qui ont lutté pour le maintenir en vie et le personnel soignant, qui a procédé à l’arrêt des soins. « Il est à mes yeux indispensable, de la manière la plus objective, impartiale et indépendante, de fournir à tous les membres de la famille de Vincent Lambert les éléments médicaux et judiciaires leur permettant de connaître les causes exactes de la mort » a-t-il précisé. Quant à la plainte des parents pour meurtre, déposée le 4 juillet dernier, le procureur a annoncé qu’il n’en donnerait pas suite : « je n’ai ouvert aucune enquête contre le docteur Sanchez (NDLR : le chef du service où était hospitalisé Vincent Lambert) du chef de tentative de meurtre ».

Une autopsie dépaysée

Le procureur a d’ores et déjà annoncé qu’une autopsie du corps de Vincent Lambert sera réalisée à Paris par deux médecins légistes « particulièrement chevronnés ». Elle aura lieu ce vendredi matin pour que le corps puisse être restitué « le plus rapidement possible » à sa famille. Le dépaysement de cette autopsie à Paris (et non à Reims) est sans doute lié à la proximité supposée des médecins qui y auraient procédé avec les praticiens ayant pris en charge Vincent Lambert. Le magistrat a également précisé que les policiers avaient entendu le docteur Sanchez samedi dernier « hors de toute coercition » et que le reste du personnel médical serait également auditionné. Enfin, des analyses toxicologiques sur le corps de Vincent Lambert et la saisie du matériel médical ont également été ordonnées. L’enquête devrait durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Q.H

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Sad game over

    Le 13 juillet 2019

    Nous ne parlerons plus de Vincent.
    Aurons-nous appris quelque chose des 11 années passées à ne pas voir la réalité des faits ?
    Dans l’expression "obstination déraisonnable", n’avons nous pas oublié une nouvelle fois, comme dans tous les débats qui nous agitent(homéopathie, vaccins, Lyme), le sens du mot Raison ?
    Si seulement Vincent, en partant, pouvait laisser les Lumières allumées.
    P. Eck

Réagir à cet article