Coronavirus : l’efficacité germanique

Vienne, le mardi 7 avril 2020 – L’Autriche est le premier pays européen à dévoiler son plan de déconfinement, qui débutera dans une semaine. En Allemagne, une application de localisation des personnes contaminées est sur le point d’être mise à disposition. Dans le reste du monde, le port du masque se généralise.

Alors qu’en France on ignore encore à quelle date et selon quelle modalité débutera le déconfinement, l’Autriche est devenue ce lundi le premier pays européen à révéler son plan de sortie de crise. Selon le gouvernement, les petits commerces réouvriront dès le 14 avril prochain tandis que les restrictions de déplacement seront maintenues jusqu’à la fin du mois. Les autres commerces réouvriront le 1er mai, les écoles et les hôtels le 15 mai. Les rassemblements publics et les manifestations culturelles ne pourront pas reprendre avant juillet.

Durant tout ce déconfinement progressif, le port du masque sera peu à peu rendu obligatoire dans l’espace public.

L’Autriche, qui a été touché par l’épidémie au même moment que la France, ne déplore « que » 220 morts et ses services hospitaliers n’ont jamais été débordés par le nombre de cas. Pour expliquer ces bons résultats, le chancelier Sebastian Kurz a mis en avant la réactivité des autorités mais aussi la discipline des habitants, taclant au passage ses voisins latins. « Nous avons réagi plus rapidement et de manière plus restrictive que d’autres pays. Nous avons appliqué la même discipline qu’à Singapour, à la différence de l’Italie, de l’Espagne et de la France ».

Géolocalisation et dépistage massif en Allemagne

Autre pays à bien résister à l’épidémie, l’Allemagne (1 570 morts pour une population de 83 millions d’habitants) mise sur la géolocalisation par smartphone pour contrôler l’épidémie. Une application, actuellement testé à Berlin, sera disponible dès mi-avril. Sur le modèle de Singapour, la géolocalisation par Bluetooth a été préféré à celle par GPS. C’est donc les contacts entre les smartphones et non leur localisation qui seront collectés.

L’objectif est de pouvoir prévenir les utilisateurs quand ils se trouvent à moins de deux mètres d’une personne infectée. Les autorités ont précisé que l’application ne sera pas obligatoire et préservera l’anonymat des utilisateurs. Un dispositif numérique qui s’accompagne d’une campagne de dépistage massif : nos voisins allemands réaliseraient 500 000 tests par semaine !

Le masque de la discorde

Alors que plusieurs gouvernements ont récemment changé leur position sur le sujet (tout en affirmant le contraire !), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) continue à exprimer une certaine réticence quant à l’utilité de généraliser le port du masque. « Les masques seuls ne peuvent juguler l’épidémie de Covid-19 » a rappelé ce lundi Tedros Ghebreyesus, directeur de l’OMS, qui continue d’affirmer que le matériel de protection doit être réservé aux soignants et aux malades. De plus en plus de pays recommandent à leur population le port du masque voir le rendent obligatoire. Dernier pays en date à sauter le pas : le Maroc et l’Equateur.

Autoritarisme sanitaire en Russie

Aux Etats-Unis, le bilan humain continue de s’alourdir : 1 150 décès supplémentaires ce lundi, soit 11 000 morts depuis le début de l’épidémie. Au cours d’une conférence de presse, le président Donald Trump et son conseiller scientifique Antony Fauci se sont directement opposés sur l’efficacité de la chloroquine, un médicament qui a les faveurs du locataire de la Maison Blanche.

En Russie, le Dr Anastasia Vassilieva a pris la tête d’une fronde des médecins contre la politique sanitaire du gouvernement. Alors qu’une nouvelle loi punit de 5 ans de prison la diffusion de fausses informations sur l’épidémie, elle accuse le Kremlin de minimiser l’ampleur de la crise dans le pays. Jeudi dernier, elle a passé 24 heures en cellule pour avoir violé le confinement : elle était en train de distribuer des masques et des respirateurs dans un hôpital !

QH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Efficacité allemande (?)

    Le 08 avril 2020

    Juste pour comparer : France 98.010 cas et 8.911 decès ( 6.494 hors Ehpad) / Allemagne : 100.009 et 1.575 décès. Même si l'on intègre que en France on "compte les morts Ehpad", il y a une énorme différence dans les proportionnalités. Quelles peuvent être les explications des différences de proportion ...morts/ nbres de cas : 1,5 % en Allemagne pour 6,6 % en France (hors Ehpad)?

    D'autre part, l'argument "nos voisin latins" est trop facile, car l'Espagne est plus ibero-celtique que latine, et les mesures notamment de confinement y sont + strictes et extrêmement bien respectées. Il y a bien évidemment une énorme différence due aux testages qui, étant fait à grande échelle en Allemagne permettent certainement de détecter + tôt les asymptomatiques et les isoler avant qu'il ne soit nécessaire de les hospitaliser. Il y a surement une autre piste à explorer qui est ... le bon état de santé général de la population. Qui n'a jamais remarqué que, en Allemagne l’école se termine à 13 heure 30, l'après midi étant consacrée aux activités sportives ? Qui n'a jamais remarqué l'excellente forme physique des retraités allemands tellement c'est frappant quand on les voit au milieu d'autres populations de retraités ...? Cela ne pourrait il pas, dans le cas présent du Covid-19 nous révéler que ...la prévention est une excellente protection ?

    Dr Gérard Crespeau

  • Avance ou retard de l’Allemagne

    Le 13 avril 2020

    La progression du nombre de cas sévères et de décès est similaire à celle de la France mais décalée de 9 jours le confinement à t-il été décrétè relativement plus vite ?
    Le nombre de test laisse l’illusion d’être au même niveau épidémique que la France mais il y a une différence de nombre de décès or en phase de montée tandis que nous baissons depuis 3 jours il est possible que l’Allemagne déplore au final plus de décès que la France toute proportion gardée du fait qu’il y a une moindre proportion de personnes âgées surtout les femmes qui est la conséquence des coupes sombres dans les budgets de santé du vert yoshka Fischer.
    Pour pondérer il y a tout de même 5 fois plus de respirateurs qu'en France mais le reste c’est de la médecine sans médicament.

    Si ce retard a permis à l’Allemagne de se retrouver et avec moins de morts si le virus reflue de manière naturelle sous l’effet du beau temps alors ils auront moins de décès mais j’en doute le virus refluera le jour où les 2/3 de la population seront contaminés.

    Dr François Roche

Réagir à cet article