Covid-19 : « le combat ne fait que commencer »

Paris, le samedi 28 mars 2020 (20 h) - Edouard Philippe et Olivier Véran ont tenu une conférence de presse cet après-midi à l’Hôtel de Matignon.

Elle a été l’occasion de quelques annonces sur la poursuite du confinement, la prise en charge dans les EHPAD, nos capacités de réanimation et de transfert des malades, sur la livraison de masques et sur les tests.

Notons, d’abord, le ton solennel. Celui du Premier ministre d’abord qui a débuté son allocution en affirmant : « le combat ne fait que commencer » et a rappelé l’antienne du président de la République « nous vivons une crise sanitaire sans précédent depuis au moins un siècle ».

Ça finit quand le confinement ?


En préambule, il a donné la parole au Pr Karine Lacombe (Hôpital Saint-Antoine, Paris) qui a fait un point sur les connaissances actuelles sur le SARS-CoV-2 et le Covid-19 durant lequel elle a délivré des nouvelles informations concernant l’âge des patients décédés en France, 96 % de plus de 60 ans et 86 % de plus de 70 ans. Elle a également renseigné l’âge médian des malades en réanimation (58 ans).

Quant au Pr Arnaud Fontanet (Epidémiologiste, Institut Pasteur), aussi invité à intervenir, il a expliqué que selon lui, le confinement devrait permettre de diviser par 4 le R0 du Covid-19 pour s’abaisser en dessous de 1 et rompre ainsi la chaine de transmission. Le Pr Fontanet a indiqué que selon lui les premiers résultats du confinement sur le nombre de patients admis en réanimation seraient visibles en fin de semaine prochaine. Des chiffres qui serviront à l’exécutif pour décider de la poursuite ou non du confinement au-delà du 15 avril.

Réanimation : le casse-tête


Concernant les capacités de la réanimation, Olivier Véran a fixé un objectif de 14 000 lits de réanimation disponibles début avril (vs 5000 en février et 10 000 actuellement).

S’agissant de « l’enjeu matériel » de cet objectif, le ministre a précisé avoir passé commande de 1000 respirateurs à la société Air Liquide.

Concernant les médicaments indispensables à la réanimation, le ministre n’a pu que promettre la mobilisation de l’Etat et n’a pas abordé avec précision le problème spécifique des pénuries de produits nécessaires à la sédation évoqué au cours de ces dernières heures.

Sur les ressources humaines nécessaires notamment pour ces 14 000 lits de réanimation, le locataire de l’avenue de Ségur a rappelé la mobilisation de la réserve sanitaire qui s’enrichirait de 1000 professionnels supplémentaires chaque jour (environ 40 000 à ce jour, vs 22 000 début mars).

EHPAD : isolement en chambre


Pour les EHPAD, Olivier Véran recommande désormais la mise à l’isolement individuel en chambre des résidents. Dans la même optique, les professionnels qui travaillent dans ces EHPAD seront prioritaires pour bénéficier de tests.

Dans chaque « territoire » seront mis en place des « parcours de soins adaptés » aux patients résidents en EHPAD pour leur hospitalisation éventuelle ainsi que des équipes mobiles de soins dédiés au coronavirus.

A propos des Outre-mer, Edouard Philippe a annoncé que le confinement y serait renforcé, de même que les capacités sanitaires, notamment en augmentant les moyens des services de réanimation.

Où sont les masques, suite (et fin ?)


Le ministre de la santé est revenu sur la délicate question des masques et a refait l’inventaire des chiffres présentés samedi dernier.

Il a modifié ses estimations de besoins en masques des professionnels (40 000 000/semaine vs 24 000 000/semaine selon sa dernière évaluation).  Au total cette semaine, 36 000 000 de masques ont été distribués en direction des professionnels de santé, des établissements de santé et des EHPAD.

Il a également signalé une commande de plus d’un  milliard de masques qui devraient être livrés dans les semaines à venir par un « pont aérien » entre la Chine et la France. Concernant les « prototypes » de masques destinées à la population (et non aux soignants) 24 ont été validés par les autorités (notamment des masques lavables) et dès la semaine prochaine, 500 000 masques par jour de ce type seront produits en France.

Bientôt les TROD ?


Sur les tests, le ministre de la santé a annoncé que 50 000 tests par PCR par jour pourront être réalisés en France en mai contre 12 000 aujourd’hui (19 000 avait été promis pour ce jour il y a une semaine…).

S’agissant du développement des tests de dépistage rapide en cours de développement, Olivier Véran a estimé qu’ils seront disponibles très prochainement, malgré des déconvenues rencontrées par l’Espagne qui aurait acheté des millions de tests défectueux cette semaine. Ainsi, de son côté, la France a déjà passé une commande de 5000 000 de TROD. Selon le ministre on pourra ainsi en France réaliser, en plus des tests PCR, 30 000 TROD par jour dès avril, 60 000 en mai et 100 000 en juin.

Enfin la sérologie (en cours de développement) pourrait être prête pour le « déconfinement », dont la date reste en suspens.

Traitement : rien de nouveau


Pour ce qui est des traitements, « aucun n’a fait ses preuves » a rappelé le ministre.

Enfin, un point épidémiologique a été transmis par communiqué. On compte désormais en France 37 575 cas confirmés par PCR, 2314 décès (+ 319 vs + 299 hier), 17 620 patients actuellement hospitalisés dont 4273 en réanimation.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article