Direct 14 mai : la pandémie aurait-elle pu être évitée ? | Aération : appel à un changement de paradigme

Cette veille quotidienne vous permet de retrouver rapidement certaines des informations brèves concernant l’épidémie actuelle. Retrouvez tous nos articles sur la Covid-19

12 h 30 - Des experts mandatés par l’OMS estiment que la pandémie aurait pu être évitée

La pandémie de Covid-19 "aurait pu être évitée" affirme un panel d'experts indépendants, mandatés par l'OMS. Dans un rapport, fruit de huit mois de travail, ces 13 personnalités listent les erreurs et maladresses et militent pour que les systèmes d'alerte et de prévention soient rapidement réformés, afin que cette pandémie "soit la dernière". "Il y a eu en janvier 2020 des erreurs, de la rétention d'information, des maladresses, de la mauvaise communication" de la part de l'OMS explique ainsi l'un des membres du groupe, le docteur Michel Kazatchkine, sur franceinfo ce mercredi.  "Nous pensons effectivement que l'urgence sanitaire mondiale aurait pu être déclarée le 20 janvier, une semaine plus tôt, sur la base du principe de précaution. Le vrai retard a été entre le 30 janvier, la déclaration de l'urgence sanitaire et le 10, 15 mars quand les pays du monde commençaient à réagir. Les pays qui ont connu le SARS et qui ont tout de suite compris ce qu'était une infection à coronavirus, la Corée du Sud, Taïwan, Singapour, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine ont immédiatement confiné. Ils ont testé, tracé, isolé et le résultat est que le nombre de victimes est très faible. Ce virus est très transmissible, quand on s'y est attelé quelque part autour du 10 ou 15 mars pour les Européens, le nombre de patients était déjà élevé", a-t-il regretté. "Alors que les informations commençaient à arriver à l'OMS, l'organisation n'était manifestement pas suffisamment habilitée à enquêter, puis confirmer rapidement qu'une épidémie dangereuse était en train de se produire" souligne pour sa part l'ancienne Première ministre de la Nouvelle-Zélande Helen Clark, qui copréside le groupe d'experts.

Pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise, il faut "d'abord refondre complètement le système d'alerte internationale pour que l'alerte aille vite" insiste le docteur Michel Kazatchkine

12 h - Des scientifiques appellent à un changement de « paradigme » en ce qui concerne l’aération

Près de 40 scientifiques du monde entier appellent dans Science à "un changement de paradigme" en réclamant la mise en place de normes de ventilation dans les bâtiments, afin de mieux lutter à l'avenir contre les infections respiratoires comme la Covid-19."Au 21e siècle, nous devons établir des fondations pour nous assurer que l'air dans nos bâtiments est propre (...) comme nous l'attendons de l'eau qui sort de notre robinet" écrivent-ils.

11 h 30 - 164 000 italiens guéris de formes sévères de la Covid vont être pris en charge à 100 %

Le gouvernement italien débloque 50 millions d’euros pour garantir la prise en charge à 100 % jusqu’en 2023 de  164 000 patients guéris de la Covid-19. L'objectif du décret est d'accompagner les patients guéris et d’intervenir immédiatement en cas d’effets post-Covid pour limiter le développement de fibroses pulmonaires et de cardiopathies, notamment pour ce qui concerne les sujets ayant été atteints d’une forme grave de l’infection.

11 h - Vaccination : un simulateur de bénéfice/risque qui fait tiquer

Alors que la vaccination s’ouvre progressivement à tous, Mediapart propose un outil qui permet de calculer sa balance bénéfice-risque personnelle. Un « outil » qui ne manque pas de créer la polémique chez les soignants et les scientifiques, qui déplorent que cet outil méconnaisse totalement l'intérêt collectif de la vaccination et puisse conforter certaines positions hostiles aux vaccins.

10 h - Un médecin d’EHPAD mis en cause dans l’organisation d’une fête clandestine

Un couple de quadragénaires, dont la femme est médecin dans un EHPAD de Morlaix, a été convoqué lundi par la brigade de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix, dans le Finistère Nord, pour avoir organisé une soirée-concert rassemblant entre 150 et 200 personnes rapporte France Bleu. Une enquête pour "mise en danger de la vie d'autrui " a été ouverte par le parquet de Brest.

9 h - Boris Johnson inquiet de la poussée de variants indiens maintient néanmoins son calendrier de sortie de crise

"Préoccupé" par le variant indien, Boris Johnson indique cependant qu'il ne renonce pas à son calendrier de sortie de confinement mais que des mesures locales pourraient être prises dans les semaines à venir.

8 h- Un point de situation en France

Selon les dernières données publiées hier soir par Santé publique France, on dénombre :

- 5 841 129 personnes positives pour le SARS-Cov-2 depuis le 1er mars 2020 (19 461 hier, 113 120 ces 7 derniers jours vs 135 700 les 7 jours précédents) ;
- 23 656 personnes hospitalisées pour Covid-19 (solde de – 3 309 ces 7 derniers jours vs – 2 502 les 7 jours précédents, 618 admis hier)
- 4 442 personnes en réanimation (solde de - 789 ces 7 derniers jours vs - 573 les 7 jours précédents, 139 entrées en 24 h);
-  107 279 personnes décédées depuis le 1er mars 2020 (dont 1 400 ces 7 derniers jours vs 1 626 les 7 jours précédents).

7 h - Un point de situation dans le monde

Selon les données de l'université John Hopkins de Baltimore, 161 206 768 cas de Covid-19 ont été recensés dans le monde (vs 156 117 850 le 7 mai) et 3 345 317 décès liés à cette maladie (vs 3 257 754 le 7 mai). Les trois pays qui ont identifié et déclaré le plus de cas sont les Etats-Unis (32 852 998 vs 32 605 487 le 7 mai), l’Inde (24 046 809 vs 21 491 598 le 7 mai), le Brésil (15 433 989 vs 15 003 563 le 7 mai). Les trois pays les plus endeuillés en valeur absolue sont les Etats-Unis (584 487 morts vs 580 063 le 7 mai), le Brésil (430 417 vs 416 949 décès le 30 avril) et l’Inde (262 317 décès vs 234 083 décès le 7 mai).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Egoïsme criminel

    Le 14 mai 2021

    Dans le cas des maladies épidémiques, parler de bénéfice individuel de la vaccination est un argument d'antivax.

    Dr Pierre Rimbaud

Réagir à cet article